Marie-Poulette
ça caquète au poulailler


Le supplice de la tentative de rattrapage de retard administratif (petit manuel de survie au quotidien)

Bon, ce n’est pas qu’on soit mal organisée (enfin, juste un petit peu, je l’avoue), c’est surtout qu’on est débordée et que le soir, après avoir pécho la marmaille à l’école/la crèche, on ouvre la boite aux lettres tout en écoutant l’aînée réciter sa table de 8, en consolant la cadette qui a perdu sa gomme, en évitant la petite voiture de pompiers lancée à vive allure entre nos orteils par le benjamin (en même temps, c’est des pompiers, ça file), le tout en ayant la petite dernière dans les bras.

 

Alors, forcément, on fait un tri rapide en 3 catégories :

 

Super Urgentissime : trucs sympas qu’on a envie d’ouvrir tout de suite (genre le nouveau catalogue de godasses, le programme de l’opéra, la commande internet avec nos super belles boucles d’oreilles dedans (urgentissime de l’ouvrir), notre chèque de salaire, un faire-part de naissance, une carte postale)

 

Urgent qui peut et qui va attendre : le papier d’inscription au centre aéré (quoique, tout bien réfléchi, ça, ça rentre dans la catégorie Super Urgentissime), la facture GDF, des papiers administratifs pour le boulot, une relance pour l’eau… des papiers administratifs encore…

 

Direct poubelle : les envois personnalisés publicitaires pour des trucs moches ou à vocation administrative (genre des fournitures de bureau moche)

 

 

 

Et quoique n’étant pas de mauvaise volonté, commencer à ériger un petit tas de trucs urgents à traiter.

 

 

Tous les soirs, gérer le repas, le bain, les dents, l’histoire, les tables de multiplications, le câlin, la gomme retrouvée (dans le désordre ou pas, parce qu’on a déjà vu des gommes perdues dans le fond d’un lit… allez savoir comment une gomme peut se retrouver-là), le bisou, le verre d’eau, le pipi : arrrrrrrrrrrrgh !!!!! Il est 20h23, je ne veux plus voir personne de moins d’1m58 dans le salon)

 

20h24 : éplucher l’urgentissime : Essayer les boucles d’oreilles trop belles (indispensable à 20h25) baver devant les tatanes trop belles, trop chères, s’extasier devant le faire-part (moûûûû !!! c’est choumignon, ça), ne pas s’extasier devant son salaire…

 

Accessoirement manger et bosser à nouveau…

 

Et oublier le petit tas d’urgences administratives qui attendent.

 

Recommencer le lendemain et le jour d’après et même le suivant pendant un bon nombre de jours…

Et voir le tas se transformer en colline, la colline en montagne…

 

Au bout de 2 mois (en vrai, 3 mois), avoir une matinée dispo. Hésiter à aller s’acheter des trop belles godasses, chercher le catalogue.

Le retrouver sous une pile tout à fait Pisienne de trucs urgents qui moisissent depuis des lustres.

Renoncer aux tatanes.

Décider de devenir super Sisyphe et commencer l’ascension de la montagne, que dis-je de l’Everest qui encombre notre petit meuble moche (c’est sûrement pour ça qu’on y jette nos papelards, c’est pour le cacher)

 

Aplatir la montagne sur le parquet, envahir la table basse.

L’Everest à plat

Hésiter à pleurer devant l’ampleur de la tâche.

Être méthodique (penser tatane, si on se grouille, on arrivera peut-être à concilier les 2).

Prendre un bon stylo et son courage à deux mains.

Se faire un thé.

 

Trouver 4 factures plus ou moins fraiches (dont une pas fraiche du tout… du 15 octobre… S’étonner d’être encore raccordée à l’eau).

 

Devenir une serial régleuse de facture.

Ne pas mélanger les TIP, enchaîner les règlements avec brio et sans erreur.

Chercher des timbres… En vain.

Se refaire un thé.

 

S’attaquer au dossier de renouvellement pôle emploi, rétroactif sur 2 ans et demi (alors que la période de calcul ne prend en compte que les 10 derniers mois).

Tout remettre en ordre.

Chercher le stylo…

Remuer notre Everest administratif.

Tout mélanger.

Arrrrrrgh !!! Mais où ce fucking stylo (oui, l’administratif nous rend un chouïa vulgaire)

Rattraper de justesse le thé froid qui manque d’inonder l’Everest.

 

Prendre un nouveau stylo.

Signer le dossier.

Constater que le nouveau stylo ne fonctionne pas….

 

Respirer.

Se rerefaire un thé.

 

Reprendre le cours des choses.

Compter et recompter et ratacompter les feuillets.  12-13-14…. 23-24

Être hyper concentrée. 25-26

Entendre le téléphone.

Rester concentrée 27-28…31

Arrrrrrgh, zut, perdre le fil.

Décrocher le téléphone.

Une erreur…

 

Se souvenir de ses accouchements, faire la respiration du petit chien, visualiser le bout du (célèbre) tunnel de l’Everest.

 

Recompter.

Avoir super envie de faire pipi (arrrgh, le thé !!!)

Résister. Être forte.

Gagner.

Mettre le dossier pôle emploi dans l’enveloppe et prier pour qu’il ne soit pas perdu.

    

Allez aux toilettes.

Se rererererefaire un thé au passage.

 

Enchaîner sur une demande préalable de travaux.

Ne rien comprendre. Mais remercier son chéri de savoir ce qu’est un plan de masse…

Déléguer.

 

Retrouver, dans la pile, une carte postale qu’on aurait dû envoyer lors de nos vacances à Venise… En mai.

Renoncer à l’envoyer.

 

Faire le dossier pour le CE pour la participation financière aux activités extra-scolaires du début de l’année.

 

Répondre à une enquête à renvoyer pour le 15/11.

 

Se rererererererefaire un thé.

 

Calculer les frais à se faire rembourser.

 

Filer aux toilettes.

 

Regarder l’horloge.

13h… trop tard pour les tatanes…

(Bon, en même temps, vu les indemnités de retards pour divers organismes qu’on doit à cause du retard, ça vaut bien notre hypothétique godasse gauche).

 

Voir enfin le dessus de la table et du parquet apparaître.

Retrouver enfin le stylo qui va bien.

 

La table !!!!!

Faire une pile « à envoyer presto-presto »

 

Se dire que demain, oui, demain, on ira à la poste… (Et si y’a pas la queue… on peut rêver… on aura peut-être 3 minutes pour aller s’acheter des godasses, maintenant que notre chèque de salaire est encaissé et les frais remboursés)…

 

Tout ranger.

Manger.

Entendre le facteur déposer des lettres dans la boite… arrrrrrrrrgh ! Sisyphe, c’est un p’tit joueur avec son caillou !!!

 

Faire celle qui n’a rien entendu. (on n’a pas commandé de boucles d’oreilles, récemment, alors, aucune urgence)

 

Se dire qu’on regardera ce soir, en rentrant de l’école…

 

 

 

(Et en vrai, vous savez ce qu’il y avait dans la boite : un bon de réduction pour les tatanes !!!!!!!!!!!!!!)

Réduc à tatanes !

 

 

(Et puis, oui, je sais, il existe les prélèvements automatiques, je sais. Mais, y’a des trucs sur lesquels je suis une vieille réac’ : je préfère payer en faisant un chèque avec une facture poussiéreuse, plutôt que d’avoir l’impression qu’on me vole de l’argent sur mon compte. Je sais, c’est idiot, crétin et débile… Mais, c’est comme ça, mon toc à moi)

 

 

Bon, c’est pas le tout, mais, est-ce que vous avez pensé à liker le profil Plumes de Marie-Poulette (ben ouais, pour ne pas louper les articles) ???

Sinon, y’a la pouletter (sur la première page) ou le flux RSS…

(Et puis, si ça vous goûte, vous pouvez partager)



Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire