Marie-Poulette
ça caquète au poulailler


Antoine Guilloppé au poulailler, oh yeah !

(Bon, mes titres sont de plus en plus lamentables… je ne rends vraiment pas hommage à mes invités qui eux, sont super !!!),

Le preuve encore cette quinzaine, j’ai la joie d’accueillir Antoine Guilloppé et je suis super contente !!

Au poulailler, on adore !

On aime les Akiko, série aux éditions Picquier jeunesse (rôh ! Akiko la courageuse c’est top !)

Antoine Guillopé, Akiko la courageuse, Picquier jeunesse

On aime aussi Loup noir (casterman) qui joue sur la peur et les faux semblants…

Antoine Guilloppé, Loup Noir, Casterman, 2004

Une petite vidéo à zieuter pour vous convaincre sur Loup Noir.

Et on est fan de pleine lune et plein soleil : un seul mot : mââââââââgnifiques !!! Des découpes sublimes, le jeu sur le noir et blanc : toutes les pages sont finement découpées, blanches d’un côté, noires de l’autre… bon, un deuxième mot : Subliiiiiiiiiiimes !! (de chouettes cadeaux à faire pour Noël. Et pas que pour les petits. De beaux livres ! Bon, je dis ça, je ne dis rien 😉 !) Et juste une dernière chose : la narration n’est pas en reste… loin de là !

Pour vous convaincre, un article de Télérama sur Plein soleil

Et deux nouveaux titres viennent de sortir :

La moufle, aux éditions de l’Elan vert

Ma jungle, chez Gautier-Languereau : petite vidéo (pas top qualité, mais ça donne une bonne idée des illustrations…)

  

Pleine lune et plein solei, Antoine Guilloppé, Ed Gautier-Languereau

Une page de pleine lune, recto

Même image, verso : c’est beau !!!!!

 

Sinon, vous pouvez retrouver toutes les infos sur Antoine Guilloppé sur son site.

Allez, zou, portrait :

Hé, hé ! Sa bobine !!!

Antoine Guilloppé est né en Savoie, ce qui explique, peut-être, ce penchant pour la neige et les forêts.

Il fait des études de dessin à Lyon et vit à Montrouge en région parisienne.

Il publie des albums en tant qu’auteur et dessinateur depuis 1998.

Parmi eux, « Loup noir » (éd. Casterman), la série des « Akiko » (éd. Picquier jeunesse) ou encore les albums « Pleine lune », « Plein soleil » et récemment « Ma jungle »(éd . Gautier-Languereau).

Ces albums font de son travail un savoureux mélange de peur et de douceur, d’ombre et de lumière.

Antoine Guilloppé par lui-même !

 

Et hop ! On y va pour le questionnaire du cot’o cot !

 

Un plat d’enfance : Les spaghettis Bolognaise sans hésiter, une assiette aussi haute que moi que j’ai englouti, enfant, sous les yeux effarés de ma mère. Aujourd’hui encore je continue ce même principe sauf que je mesure 1,89 mètre. C’est plus « challenge » .

 

Une blague : Je suis nul en blague ! J’adore mais je n’en retiens aucune, même les classiques !

 

Une chanson qui trotte dans la tête : « J’suis l’andouille qui fait l’imbécile » de Coluche. Je me rends compte qu’elle me revient souvent en mémoire… J’adore les arrangements, la sonorité de ces instruments. D’ailleurs, je vis dans la ville de Coluche, à deux pas de sa statue.

 

Un moment qui sent bon : L’odeur du sol après la pluie l’été.

 

Un cri : Le cri de Nancy Allen qui clôt le film  « Blow out » de Brian De Palma. Un vrai cri de cinéma.

 

Un métier pour plus tard : (ou un métier que vous auriez rêver faire) : Guitariste des Pink Floyd si, plus tard, ils reforment le groupe. Pas gagné…

 

Pour un bon repas, il faut : Du fromage, de la charcuterie, des pommes de terre, des cornichons et du poivre ! Sans oublier l’appareil à raclette sinon c’est la galère.

 

Une expression/un proverbe :   « Qui ne tâte rien, n’a rien » déformation d’une expression célèbre citée par ma belle-mère américaine. J’adore.

 

Un juron : P….. de m…. !

 

Une tendresse : Regarder mes proches dormir, imaginer ce qui se trame derrière ces yeux clos.

 

Un truc qui fait du bien : Ouvrir l’enveloppe qui contient le premier exemplaire imprimé du livre que l’on a terminé quelques mois plus tôt. Je n’arrive pas à être blasé de cet instant.

 

Une actualité : « Ma jungle » aux éditions Gautier-Languereau. Également, chez le même éditeur, une frise dépliable sous forme de « Cherche et trouve » de près d’1,70 mètre à afficher. Il y a 99 animaux à trouver. C’est un vrai casse-tête !

 

(et je vous mets toute la biblio… à découvrir !)

-« Ma jungle » Gautier-Languereau (nouveauté !)

-« Plein soleil » Gautier-Languereau

-« Pleine lune » Gautier-Languereau

-« L’heure du bisou » – Gautier-Languereau

-« Les dents de ma maman » – Gautier-Languereau

-« Loup noir » éd. Casterman

-« Grand blanc » éd. Casterman

-« Prédateurs » éd. Thierry Magnier

-« Takiji l’audacieux » éd. Picquier jeunesse

-« Akiko la curieuse »

-« Akiko la rêveuse »

-« Akiko l’amoureuse »

-« Akiko la courageuse » – éd. Picquier jeunesse

-« Dégoûtant ! » éd. P’tit Glénat – Dessins de Glen Chaperon.

-« Noël pour tous ! » éd. P’tit Glénat

-« Qui dit noir dit blanc » éd. P’tit Glénat – Textes de Mario Urbanet

-« L’heure rouge » – éd. de L’Élan vert – Texte de Marie-Astrid Bailly-Maître.

-« La moufle » – éd. de L’Élan vert (nouveauté !)

-« Grand corbeau » éd. Sarbacane – Texte de Béatrice Fontanel

-« C’est ta faute » éd. Milan –Texte d’Evelyne Brisou-Pellen

-« Un jour, deux ours… » éd. Milan – Texte de Ghislaine Roman

 

Encore un grand merci à Antoine Guilloppé pour sa rapidité et pour avoir accepté de venir au poulailler !!!



Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire pour “Antoine Guilloppé au poulailler, oh yeah !”

  1. J’adorais déjà la poésie des Akiko ; ton article me donne envie de découvrir ses autres albums, en particulier Pleine Lune et Plein soleil. Merci !

Laissez un commentaire