Marie-Poulette
ça caquète au poulailler


Aux fraises. Lundi 27 Mars 2017

Il ne s’est rien passé d’extraordinaire.

Peut-être le fait d’avoir travaillé en prison ce matin qui a fait que j’ai eu envie de douceur, de sucré.

Ici, on respecte les saisons pour les fruits et les légumes. On ne mange pas de courgettes en hiver, encore moins de tomates.

Du coup, quand les primeurs arrivent, c’est une joie.

J’aurais pu/dû attendre encore un peu pour les fraises.

Mais elles sentaient si bon. Et puis, elles étaient françaises (ça excuse un peu ma promptitude). Et j’avoue qu’elles étaient rudement bonnes.

 

On a fait des vœux avant des engloutir.

L’aînée à trouvé un système ingénieux pour enlever la queue avec une paille, pas certaine qu’il faille le breveter mais ça a fait la joie de la fratrie.

 

Un joyeux goûter, finalement !

(on en a laissé deux pour le papa. Le petit dernier aurait bien voulu les gober, il a proposé que le papa mange plutôt du chocolat)

 

Love sur vous.

Je suis FB et IG itou.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires pour “Aux fraises. Lundi 27 Mars 2017”

  1. Je te lis toujours, mais aujourd’hui, je commente… Ce matin, j’ai craqué pour des fraises, parce qu’elles étaient françaises, parce qu’elles sentaient bon… Et je me suis dit que j’aurais pu attendre encore un peu… Mais elles étaient bonnes et les 4 rigolos ont été ravis
    Je me retrouve souvent dans tes écrits, notamment avec l’enfant différent, la grande fratrie…
    Bonne soirée

  2. Merci <3 !

  3. Il est booooooooo votre grand. Il a les trait très fins.
    J’adore les couettes de la benjaminnette. La grande a l’air drôle et le petit a des grands « yeux de filles » comme les deux miens.

  4. Ben, oui, il a raison, pour papa, c’est bon le chocolat.
    Mais tu m’as donné envie avec ces fraises!!! Je n’ai même pas vu si celle du jardin sont fleuries…

Laissez un commentaire