Marie-Poulette
ça caquète au poulailler

‘Dans la cocotte’

Tarte poires-confiture de lait

Voilà la recette simplissime à mourir de bonheur tellement c’est bon ! (ça un goût de caramel doux et avec le fondant des poires, ce n’est pas pour me vanter, mais, c’est divin)

Et facile à vivre tellement c’est fastoche à préparer que vous pouvez la faire même avec un seul bras valide (et je sais de quoi je parle !)

 

Temps de préparation : 10 min (ou 15 minutes si vous faites la pâte vous-même)

 

Temps de cuisson : 1h45 à 2 heures pour la confiture de lait

 

Ingrédients

Option : pâte toute prête : une pâte feuilletée ou une pâte brisée, on les choisit pur beurre, c’est quand même vachement meilleur.

Option : je fais ma pâte brisée moi-même : 200g de farine, 100g de beurre, 1 œuf.

2 grosses poires type « William »

1 boite de 400g de lait concentré

 

2 possibilités pour faire la confiture de lait :

– Version « je l’oublie dans la boite »

Ouvrir la boite de lait concentré, faire un chapeau avec du papier alu.

Placer la boite dans une casserole d’eau.

Porter à ébullition. Laisser à feu doux pendant 1h45/2heures selon la puissance.

Ajouter de l’eau de temps à autre et surveiller la cuisson et mélanger régulièrement (toutes les 30 minutes pendant la première heure et demie, puis tous les ¼ d’heures).

La confiture est cuite quand elle prend une belle couleur ambrée.

(Ne pas manger toute la confiture de lait !!)

et hop ! du lait concentré transformé en confiture de lait.

et hop ! du lait concentré transformé en confiture de lait.

 

– Version « je touille dans une casserole »

Verser le contenu de la boite de lait dans une petite casserole. Remuer à feu doux en attendant que ça prenne une belle couleur ambrée.

(Ne pas manger toute la confiture de lait !!)

 

(Si vous faites votre pâte brisée vous-même, c’est le moment : Mélanger le beurre coupé en morceaux avec la farine et avec les mains (hû ! figure de style : le Zeugme : Je me cultive en cuisinant : la définition du Zeugme est  !), ajouter l’œuf décoquillé, (si on laisse la coquille, ça croustille et ça n’est pas bon), lier avec un peu d’eau froide. La pâte doit être souple. Laisser reposer 30 min au frais, minimum)

Préchauffer le four à 180°

Étaler la pâte dans un moule.

La piquer et l’enfourner pour une dizaine de minutes.

Y répartir la confiture de lait.

Peler poires, les couper en tranches très, très fines. Les répartir sur la confiture.

rosace de poires !

rosace de poires !

Enfourner pour 25min environ

Déguster tiède ou froide.

Et recevoir avec modestie les compliments de vos amis épatés.

 

C'est cuit !

C’est cuit !

 

"J'ai faim, je vaux goûter !!!" (Valérie)

« J’ai faim, je vaux goûter !!! » (Valérie)

 

Astuce : on peut tout à fait en faire une galette, toute simple, la recette sera sur So busy girl.

Astuce 2 : on peut aussi faire la même recette avec des pommes.

Astuce 3 : pour les aventuriers, on peut tenter avec une confiture de lait à la chicorée (dans ce cas, mettre une c. à s. de chicorée liquide dans le lait concentré avant de le cuire.

(Ne pas hésiter à vanter les mérites de Marie-Poulette au passage 😉 !)

(et à liker la page FB : ici)

macaronredactricesbg





Rendez-vous sur Hellocoton !

J’aime la galette, savez-vous comment ???

(ouais, bon, Ok, pour le titre, elle est fastoche celle-là !)

Mais voyez-vous comme je progresse en 2013, non seulement je colle à l’actualité, mais en plus, je vous laisse le temps d’aller faire les courses et d’inviter vos copains  pour qu’ils se régalent et vous félicitent au passage !

On en profite aussi pour faire bosser la marmaille en lui faisant faire des couronnes (du papier un peu costaud (si c’est noir ou bordeaux, ce sera trop super la classe) des feutres dorés et roule ma poule !

Deux propositions :

 

LA GALETTE DES ROIS A LA POMME

 

2 pâtes feuilletées pur beurre (ou mieux encore, on les commande chez notre boulanger préféré)

4 pommes type « boscop »

125g de sucre

1 jaune d’œuf

1 c. à s. de sucre glace

1 fève

Facultatif : 2 cuillerées de cannelle ou d’épices Roellinger : La poudre des bulgares est simplement parfaite et divine)

 

Préchauffer le four à 180°

Eplucher les pommes, les épépiner.

Les râper.

Mettre le sucre et les épices.

Laisser poser 10 min.

Etaler une pâte feuilletée.

Y mettre les pommes (laisser environ 2 cm libre au bord de la pâte)

Glisser la fève

Poser la deuxième pâte au dessus. Souder les 2 pâtes avec un peu d’eau.

Mettre le jaune d’œuf sur le dessus à l’aide d’un pinceau.

Saupoudrer le sucre glace.

Faire des croisillons à l’aide d’un couteau.

Enfourner pour 25min environ

Déguster tiède.

Et recevoir avec modestie les compliments de vos amis épatés d’avoir mangé une galette faite maison.

(Ne pas hésiter à vanter les mérites de Marie-Poulette au passage 😉 !)

IMG_5045

 

LA GALETTE DES ROIS A LA FRANGIPANE ET AUX FRAMBOISES

 

2 pâtes feuilletées pur beurre (ou mieux encore, on les commande chez notre boulanger préféré)

70g de beurre mou (penser donc à sortir le beurre au moins 2 heures avant.)

200g de framboises surgelées (ben oui, janvier, ce n’est plus vraiment la saison…)

100g de sucre

125g de poudre d’amandes

1 c. à s. de farine

2 œufs

1 jaune d’œuf

1 c. à s. de sucre glace

1 fève

 

 

Sortir donc le beurre 2 heures avant.

Préchauffer le four à 180°

Décongeler les framboise comme indiqué sur l’emballage

Mélanger le beurre mou et le sucre en pommade.

Battre les 2 œufs et les incorporer.

Ajouter ensuite la poudre d’amandes et la farine

Etaler une des deux pâtes.

Mettre le mélange aux amandes dessus (laisser 2 cm libres autour).

Répartir les framboises

Glisser la fève

Poser la seconde pâte au dessus.

Souder les 2 pâtes avec un peu d’eau.

Mettre le jaune d’œuf sur le dessus

Saupoudrer de sucre glace

Enfourner pour 25 min environ

Déguster tiède et vous péter la galette tellement que vous êtes trop bonne !!

(et on fait la pub de Marie-Poulette)

La dernière part... sans fève !

La dernière part… sans fève !

 

 

Et vous likez le profil Plume de Marie-Poulette ???? oui ??? Ben alors, faites liker vos potes !!!!!

(edit 2015 : je suis maintenant plus sur le profil On n’a pas 4 bras)



Rendez-vous sur Hellocoton !

Un doberman dans le poulailler : chouette !! Des petits croissants apéritifs !

Salut mes p’tits poulets et mes petites poules.

Aujourd’hui j’ai une invitée qui fait à manger et qui est super déglingo… et j’adore les déglingos !!!!!!!

Je vous présente donc « ça bouffe un doberman »… courrez sur son blog (trash, rigolo et bueno !) ou likez sa page Face de bouc (et parlez-en à vos copains/copines, parce que c’est trop bien !!!)

(et voilà une Marie Poulette, ravie d’avoir une copine qui fait la bouffe !!!!!!!!)

 

Petits Croissants Apéritifs

 

Hello les agnals! Moi c’est Scarlett, l’auteure du blog « Ca bouffe un Doberman« , un blog culinaire légèrement décalé, « impertinent et un peu rigolo »; un blog en musique (enfin quand ça veut bien fonctionner); un petit blog sans prétention mais qui monte, qui monte (Comment ça tu le connais pas?).

 

Marie-Poulette m’a proposé de vous concocter de temps en temps un petit article autour de la popotte (moyennant douze millions de dollars). J’ai bien évidemment accepté!
Avant de commencer, je te fais une pitite présentation de bibi (pas la chanteuse, hein), histoire que tu situes tout de suite mon univers.

Inspiration. Hiiiiii (bruit de l’inspiration)

Ou copié/collé de mon blog, ce sera plus simple (oui, j’ai oublié de te dire que je suis une grosse larve).

 

 

« Eh ben voilà…je crois que la photo parle d’elle-même.

Je me présente: Scarlett O’GaGa, alias le Doberman et j’ai un CouCou dans la tête. Je suis brune une fausse blonde à forte poitrine à l’humour généreux.
J’aime les langoustines, David Bowie, le PQ triple épaisseur, les Ztazunis, les magnets en forme de départements, le Nascar, Noël, enlever la peau qui pèle, la graisse salée et Noël Gallagher.
J’aime aussi les mots rigolos tels que Bigoudis, Kangourou, Moumoutte, Coucou, foufou, gnou… moué, de façon générale les mots en « ou ».
Dans la vraie vie je suis une Bretonne (aïe!) mais expatriée à droite, à gauche depuis quelques années.
J’adore passer des heures dans ma cuisine! Bien souvent je foire ce que je tambouille mais parfois je gère… et je partage mes recettes! »

 

Voilà, le thon ton est donné.Maintenant place à la bouffe, parce que c’est pas tout ça mais on a les crocs!

 

Aujourd’hui je vais te parler apéro. Non pas que ce soit mon moment préféré de la journée (bien que si, en fait) mais voilà; le vendredaï on a toujours envie de se poser dans le canap’ pour boire un ch’tit canon, et grailler une ‘tite cochonnerie sans passer des heures en cuisine; et tout en regardant Koh Lanta (prononcé Kah Laineta quand on est Belge). Queuwoâ? Koh Lanta? Comment ça tu regardes pas?
Bon d’accord, c’est pas très fute fute comme émission, n’empêche que tu te foules pas un neurone le vendredi soir et ça c’est bonardo. Il y a juste un ou deux points qui me semblent louches… T’as déjà capté leurs conversations sur le camp, aux loulous? Jamais ils parlent de trucs de la vraie vie: de la belle-mère qui met son nez là où elle devrait pas, des factures d’EDF qui ont encore augmenté, des grunges qui s’installent sous les ongles des pieds au bout de 30 jours sur une île déserte, de un tel qui a dû bouffer un mort tellement il refoule du goulot; ou bien encore… les gonzes sur l’île… Elles n’ont jamais leurs ragnagnas sur le campement? Sérieux? Au moment de bouffer le poisson cru, y en n’a jamais une qui dit : « J’peux pas, j’ai mes règles! »?!

 

Pour en revenir à notre apéritif dînatoire du vendredi soir, voilà ce que j’te propose: Une petite lichouserie salée super simple à faire toi-même et qui te coûte pas un bras! Enfin, ça, ça dépend de ce que tu mets dedans of course.

Je te présente, mes Petits Croissants Apéritifs!

 


Ingrédients pour 18 croissants

  • 1 Pâte Feuilletée
  • 1 jaune d’oeuf pour la dorure
  • quelques graines de pavot pour la déco (facultatif)

 

Ingrédients pour la garniture (au choix)

  • jambon blanc et tranches de fromage fondu
  • saumon fumé et fromage aux fines herbes
  • jambon cru et gruyère râpé
  • tapenade et tomates séchées
  • lardons, fromage de chèvre, miel et thym
  • foie gras et chutney de rhubarbe à la vanille (pour un apéritif plus festif)

 

Comment qu’on fait?

  • Hé ben super sïmpeul Mikeline, préchauffer le four chaleur tournante à 180 C (si t’as pas de chaleur tournante, c’est pas graffe {comme dirait Steffie} tu le laisseras cuir un peu plus longtemps.
  • Tu déballes ta pâte, tu la laisses sur son papier sulfu; et avec un couteau tu la coupes en 16 triangles. Tu ne les décolles pas tissuite, tu les laisses pépères comme ça.
  • Tu prends ta farce choisie et tu déposes une petite portion sur le bord le plus grand du triangle, et tu commences à rouler en serrant bien jusqu’à former un petit croissant.
  • Tu le déposes alors sur un autre papier sulfurisé sur une plaque allant au four.
  • Hop hop hop, on recommence avec tous les triangles et on pose tous les croissants sur le papier sulfu en veillant à bien les espacer, car attention chéri, ça va gonfler!
  • Avec un pinceau ou tes doigts (ça marche aussi), tu viens badigeonner du jaune d’oeuf sur les croissants, tu saupoudres d’un peu de graines de pavot et tu enfournes jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés et bien gonflés (environ 15 minutes).

 

Bone Appétouze! 

Bone (pour l’os du Doberman) et Appétouze (ben parce que j’aime bien finir mes mots en ouze)

 

Bon, sinon, on ne va pas se quitter comme ça, je suis pas un chien (bien que.) ! Si tu veux d’autres idées d’apéros dans le même esprit; sur mon blog, tu peux retrouver ces deux recettes plutôt sympatoches:

 

 

Boulettes de Tomates Cerises au Chèvre

 

 

 

Palmiers Feuilleté aux Restes

 

 

Voilà, c’est tout pour cette fois, j’espère que Marie Poulette ne va pas me virer (et surtout j’espère que ça vous a plu) et que je pourrai venir rapidement vous proposer d’autres recettes sympa-triques!
Dobermanement vôtre,

Scarlett



Rendez-vous sur Hellocoton !

Une Embeurée de chou, c’est chou !

Week-end friquet en perspective. Eark !

Saison du chou. Eark, eark !

 

Mais, mes cocottes et mes poulets… j’ai la solution pour passer de Eark à Mmmmmm ! (Grâce à la pintade Valérie : mouououououououak à elle) :

 

L’embeurrée de chou

 

C’est  bête comme chou, ça ne coûte rien et c’est Mmmmmmmm !

 

Pour 6 personnes

Il nous faut :

 

1 chou frisé (sur le marché ils étaient verts clairs, mais des choux normaux frisés, c’est bien aussi !!)

2 oignons

2 carottes

1 gousse d’ail

120 g de beurre

Sel, poivre

 

Mettre une cocotte pleine d’eau à bouillir avec un peu de sel

Couper le chou en 4, ôter le trognon.

Le détailler en fines lanières (en profiter pour enlever les grosses côtes)

Mettre le chou à blanchir dans la cocotte pendant 10 bonnes minutes

Pendant ce temps : éplucher les oignons, les couper finement. Faire de même avec la gousse d’ail.

Éplucher les carottes, les râper.

Égoutter le chou.

Mettre 50g de beurre dans une (grande) sauteuse ou un wok, faire fondre à feu très doux.

Ajouter l’ail et les oignons. Quand ils sont translucides, ajouter les carottes. Mélanger quelques minutes.

Ajouter enfin le chou.

Mélanger.

Ajouter le reste de beurre en petits morceaux.

Mélanger à nouveau pour que le beurre enveloppe le chou.

 

Déguster bien chaud.

 

C’est bon, c’est doux, c’est chou ! (hû ! hû ! Je suis irrésistible !)

(le beurre, ça semble beaucoup… en fait, je l’ai un peu réduits, y’a des recettes avec 200g… sinon, là, ça fait, 20g par personnes)

 

Et quoi qu’on mange avec ??

 

Une volaille, une pintade par exemple.

Du riz ou des pommes de terre vapeur

(Non, pas des frites, c’est déjà assez gras comme ça)

 

Vous m’en direz des nouvelles (perso, suis réconciliée avec le chou frisé)

(hé ! vous likez Plumes de Marie Poulette sur FB, pour ne rien louper de Marie-Poulette, ce serait dommage !)

 

(bon, faire un photo sexy de l’embeurrée de chou, c’est pas facile… si vous avez mieux, envoyez-moi vos œuvres !)





Rendez-vous sur Hellocoton !

Je v’ais vous faire un flan… aux oeufs ! (hû, hû !!)

Pour la première recette de ce premier numéro de Marie Poulette, on va faire simple.

Non, on va faire simplissime. Du vite fait, bien fait !

Tellement simple que dans mon poulailler, ce sont mes grandes poussines de 7 et 9 ans qui le font (ce sont aussi elles qui en engloutissent une bonne partie… Normal et Légitime).

Mes Poulettes, mes coquelets, prenez votre plus belle plume et notez :

– 4 œufs frais (c’est mieux que des vieux œufs pourris)

– 1 litre de lait, cru, si possible et entier (avec plein de gras dedans)

– 12 cuillères à soupe rases de sucre (s’il est roux ou complet, c’est meilleur)

– 10 cuillères à soupe bombées de farine (si vous aimez, vous pouvez mettre de la complète)

– un peu de beurre pour le moule

 

Préchauffer le four à 180°

Mélanger le sucre et la farine.

Casser les œufs dans un bol, les battre.

Ajouter les œufs au mélange farine/sucre.

Quand la pâte est lisse, ajouter le lait petit à petit.

Beurrer un grand moule, verser la pâte.

Enfourner pour une bonne demie-heure (le flan est cuit quand il commence à dorer).

 

Le flan est meilleur si on le mange le lendemain (oui, oui, vous pouvez attendre)

L’avantage immense des recettes simples, c’est qu’on les customiser, les rendre glamour :

Perso, j’adore avec de la chicorée liquide (une bonne rasade)

On peut aussi faire infuser une gousse de vanille fendue en deux (dans ce cas, il faut chauffer un peu le lait et gratter ensuite les graines de vanille).

On peut aussi ajouter des fruits.

Et soyons fou, vous pouvez vous faire un mezze de flan en répartissant les différentes préparations dans des petits moules. Dans ce cas, on cuit moins longtemps.

(un grand merci à la Super poulette Martine qui m’a donné la recette de sa grand-mère)

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !