Marie-Poulette
ça caquète au poulailler

‘L’invité dans le poulailler’

houuuuuu !!!! Une invitée !!! ça faisait un bail !

J’invite une femme. Parce que j’aime les femme entrepreneuses… (je n’ai pas dit entreprenantes !) Celles qui osent créer, gérer. Et qui ont de belles idées.

Place donc à Lara de Coccinelle Boutique. Que je vous invite à aller découvrir.

Une très chouette sélection de jeux et jouets… Et puis quitte à dépenser, autant que ça aille pour des gens qui créent leur travail, défendent de chouettes valeurs plutôt que dans la poche des actionnaires des grandes firmes.

J’ai déjà commandé, c’est rapide, efficace et vraiment agréable.

(ça n’est pas un article sponso ! Hu hu ! je n’ai jamais fait d’articles sponso… Je vais juste tester 2 jeux. Et en général, je ne mets en avant que des gens dont j’aime le travail, l’éthique…)

 

J’ai notamment ce super labyrinthe à billes, en bois, qu’on peut utiliser à l’horizontal ou à la vertical (on adore faire des circuits de billes, ici)

page_ml

Allez ! Je vous laisse découvrir Lara !

Je m’appelle Lara, j’aurais 32 ans dans quelques jours (ou je les ai eus il y a quelques jours, c’est selon la date de publication 😉 ) et 2 enfants (mais ça, c’est pas prévu que ça change).

Depuis maintenant 3 ans, je suis responsable d’une boutique en ligne, spécialisée dans les jouets éducatifs en bois.
Mon site, c’est http://www.coccinelle-boutique.com.
Passionnée par la pédagogie Montessori que j’utilise au quotidien avec mes enfants, ce site est pour moi l’occasion de proposer des jouets qui peuvent servir d’alternative ou de complément au matériel Montessori.
Les jouets proposés sur le site sont choisis pour leur intérêt ludique et éducatif et permettent de travailler les sens, la motricité fine, la coordination main-œil ou encore la pince à 3 doigts (pour préparer l’écriture 😉 ).
Il y a aussi une rubrique Sciences avec des kits pour expériences et du matériel de mathématique…
Et depuis peu, la rubrique « jeux de société » s’est étoffée en accueillant la fabuleuse marque Haba !

 

 

Traditionnellement, avec mes invités, il y a le petit questionnaire du cot à cot… Avec toujours les mêmes questions.

Un plat d’enfance :
impossible de me limiter à un seul plat…
Je suis issue d’une famille ultra melting-potée et forcément, toute mon enfance a été rythmée par les spécialités gastronomiques de mes différentes origines J
Si je dois en citer quelques-unes, ce sera les kluski na paze (une spécialité polonaise dont je raffole), le poulet aux olives et aux câpres (recette inventée par un grand oncle maltais dont je bénis la mémoire à chaque fois que j’ai l’occasion d’en manger) et le couscous de ma grand-mère, qu’elle mettait presque 1 semaine à préparer et que l’on mettait presque 2 semaines à manger 😀

Une blague :
j’ai l’humour facile, heureusement pour mes enfants…
J’aime beaucoup les blagues illustrées que l’on trouve sur les réseaux sociaux, même si elles sont souvent bourrées de fautes d’orthographe…
Celle-ci par exemple, me fait rire chaque année :

lapin

 

Une chanson qui trotte dans la tête :
Je suis une grande fan de Goldman, et c’est souvent que ses chansons tournent en boucle dans ma tête…
Mais je suis aussi friande de rock, de pop et de trip-hop…
Récemment, je suis tombée par hasard sur une vieille compil’ que j’avais faite il y a 10 ans et j’ai redécouvert une chanson de Jeff Buckley que j’écoute en boucle depuis :

Un moment qui sent bon :
Le soir, à la tombée de la nuit, quand on a tondu la pelouse dans l’après-midi…
J’adore ce moment-là, quand les enfants sont couchés et qu’on profite de notre début de soirée J

 Un cri :
Evidemment ceux de mes enfants à leur naissance…

Un métier pour plus tard : (ou un métier que vous auriez rêver faire) ….
J’ai de la chance d’avoir un travail que je me suis créé et que j’ai donc choisi…
J’ai voulu faire plein de métiers différents mais avec le recul, je me dis que me mettre à mon compte et ne dépendre de personne est vraiment ce qui me va le mieux.
Mais si vraiment je devais changer de métier, je voudrais faire Stephane Rottenberg pour voyager en animant Pekin Express, ou frédéric Lopez pour voyager en faisant « rendez-vous en terre inconnue » ou encore Denis Brogniart pour voyager en faisant « Koh Lanta »…
(ça se voit que j’aime voyager ??? J )

 Pour un bon repas, il faut :
Des bons copains.

Une expression/un proverbe :
« choisis ta vie, tu en as le droit »
bon ok, c’est de personne, mais c’est ce que je répète souvent aux personnes à qui je tiens…

Un juron :
Avant je disais beaucoup de gros mots, maintenant j’ai des enfants et j’essaye de me limiter…
Ca peut donner des choses comme « punaise de bazar à caca », ce qui au final n’est pas beaucoup mieux…

Une tendresse :
La lecture du soir avec mes enfants…
Une fois la journée finie, le repas englouti, et la mini-toilette accomplie, on file tous les 3 dans un lit et on lit 2 livres collés serrés…
C’est un moment qui me tient vraiment à cœur !

 

Voilà ! Allez, zou ! Un p’tit tour sur coccinelle-boutique pour trouver une belle idée de jeu… y’a son Facebook aussi !



Rendez-vous sur Hellocoton !

Une maman poule au poulailler !

Aujourd’hui, une invitée !

Il s’agit de Jitka qui a crée le site Théo et Eva.

(elle a aussi un profil FB)

Un site de jeux et de jouets en bois. Chouette !

 

Et j’invite Jitka, parce que je l’ai rencontrée, que c’est une femme et une entrepreneuse… Qu’elle a sélectionné tout ses jouets avec tendresse et raison. Et puis, c’est une toute petite entreprise et que c’est bien que ça existe !

(tant que j’essuie… y’a un j’oeuf avec un mémo à gagner : vous avez jusqu’au 30 novembre 2013 : c’est ici !)

Mémo Fruits et Légumes 2

 

 

Allez, hop, son questionnaire du cot au cot !

 

Un plat d’enfance :

 

Quand j’étais petite, j’ai adoré faire une tête de bonhomme avec de la purée de pomme de terre, avec des cheveux constitués de morceaux de saucisse, des tomates à la place des yeux  ou avec d’autres aliments que je trouvais dans mon assiette.

 

 

Une blague : Avec les enfants, les blagues sont quotidiennement au rendez- vous. Un jour, quand je voulais moucher le nez de mon fils ce dernier me répond : Pas ce soir maman, je suis devenu une grenouille et les grenouilles ne se mouchent pas !

 

Une chanson qui trotte dans la tête : Where my head use to be

 

Un moment qui sent bon :   Le moment passé en famille ou avec des amis, les vacances, mais aussi quand vous passez devant une boulangerie et vous sentez la bonne odeur du pain frais………………….. !

 

Un cri : Au secours !

 

Un métier pour plus tard : (ou un métier que vous auriez rêver faire)  j’ai toujours voulu devenir une fée et avoir des pouvoirs magiques !

 

Pour un bon repas, il faut : des bons produits, du temps, de la motivation et une bonne recette !

 

Une expression/un proverbe :   L’habit ne fait pas le moine ! C’est vrai !

 

Un juron : A la place des mots je vais mettre beaucoup de ………………………….

 

Une tendresse : Le rituel du soir avec les enfants.

 

Un truc qui fait du bien : un bon café, un rdv avec une copine, le sport, un bon repas, le coiffeur.

 

 

Une actualité :

 

Arrivage des produits Plantoys :

 

Quelques petits exemples de ce qu’on peut trouver sur Théo et Eva.

Sans titre Sans titreSans titreSans titre Sans titreSans titre

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Une épicerie dans le poulailler !

Ben, ça faisait bien longtemps qu’on n’avait pas eu d’invités dans notre poulailler…

Mais heureusement, l’épicerie de l’orage a répondu présente à mon invitation et j’en suis super contente-ravie-joyeuse !

(en fait, j’ai connu cette belle maison grâce à ma copine Gaëlle qui y a coécrit un livre qui me parle un peu… beaucoup !!)

L’épicerie ne vend pas de cumin ou d’échalotes.

Non, non, dans cette épicerie là, vous trouverez d’autres bonheurs épicés.

 

logo-1

Voici donc une très jolie (petite) maison édition.

Une belle aventure.

Donc, dans les bocaux de l’épicerie, vous trouverez des livres malin, intelligents, beaux et sensibles.

 

Allez, un petit exemple (qui sera à gagner dans le prochain j’oeuf, parce que en plus d’être chouettes, les 2 épiciers sont généreux… très généreux, parce que moi aussi, ils m’en ont envoyé un ! Et je suis sous le charme, tellement c’est bien fait).

 

Le principe est tout simple. Il s’agit à la fois d’un documentaire sur la vie. Une double page à chaque fois pour présenter un point de vue sur la vie : philosophie, biologie, scientifique, médical…

Mais, ce documentaire est spécial, parce que c’est le vôtre. Il s’agit aussi de votre vie : des doubles pages « carnet » pour noter tout ce qui fait votre vie : ce que vous aimez, le jour où vous êtes né.

Du coup, chaque exemplaire est unique : c’est le livre de votre vie.

Quelle belle idée !

 

Pour en savoir plus, vous pouvez aller sur le mini-site juste pour ce livre là.

Je ne veux pas vous commander, mais, vous, vous pouvez le commander, l’offrir, vous l’offrir (ou tenter de la gagner !). Sans rire, un très bel objet… non, c’est bien plus qu’un objet ! Bref, allez-y voir, vous m’en direz des nouvelles !

 

40bda1_6602a4931978e0f41cb85545bb623c3c.jpg_srz_133_188_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

40bda1_30d2522461fc2b93e52979650a51fbea.png_srz_440_285_75_22_0.50_1.20_0.00_png_srz

 

 

Petit clin d’oeil pour le livre de ma copine Gaëlle (co-auteur) : Ma mère est une blogueuse !

(hein ???? je ne vois pas du tout de quoi elles parlent warf, warf, warf !!!)

ah bon ???? y'a des mamans blogueuses ??? Pas au courant !

ah bon ???? y’a des mamans blogueuses ??? Pas au courant !

 

L’épicerie de l’orage, ce sont aussi des jolis objets, poétiques et malins :

 

 

 

Allez, faites moi plaisir, allez découvrir le joli site de l’épicerie. Vous ne serez pas déçu (et puis, c’est chouette de soutenir les petits éditeurs qui font de belles choses, parce que ce n’est pas fastoche tous les jours). Y’a aussi un blog.

 

Vous pouvez aussi likez et suivre leur profil facebook.

 

 

Allez zou ! Place au petit questionnaire du cot’o cot

(et une grand merci à Catherine et Jean-Marie !)

Un plat d’enfance :

 Cathy : L’été, la soupe au pistou. Celle qu’on mange quand il fait encore 30 degrés vers 22 heures, que les cigales se taisent enfin. On refait monter la température avec la soupe brûlante et le pistou ultra aillé.  L’hiver, la pompe à huile, celle de Noël, la vraie, celle de Ceyreste.

Jean-Marie : Des escargots, des escargots, toujours plus d’escargots !!!

 

 

Une blague :

 

Cathy : Monsieur et Madame Paslairsolidecesdeuxtours ont un fils. Comment ils l’appellent ?  (que ceux qui veulent la réponse m’envoie un mail !)

Jm : Papa, on y va, à Vence…

 

 

Une chanson qui trotte dans la tête :

Cathy : What a wonderful world.

Jm : « Un escargot s’en allait à l’éco-leu… »

 

Un moment qui sent bon :

Cathy : La place du marché, les matins d’été, les épices, les fleurs, les fruits, le percolateur des cafés…

Jm : Le printemps ici, dans le sud

 

 

Un cri :

Cathy : Celui de ceux qu’on n’entend pas. Le pire.

Jm :Vive la guerre, bon sang ! (j’aime pas la guerre, hein, mais c’est la gueulante

que poussait mon grand-père russe quand il était énervé, j’avais l’impression qu’il

descendait juste de son cheval avec son sabre à la main, et d’y repenser me fait toujours

vibrer… et puis bon, ça dit toute l’énergie et l’envie d’en découdre, dans un sens positif,

qu’il m’a transmises et qui sont aujourd’hui le carburant quotidien de l’épicerie).

Variante : « Davaï ! »

 

Un métier pour plus tard : (ou un métier que vous auriez rêver faire)

Cathy : Quand je serai grande, j’aimerais être Bruno Munari.

Jm : Pataphysicien ? chef de la gidouille ? roi ?

 

 

Pour un bon repas, il faut :

Cathy : Jean-Marie aux fourneaux, du bon vin, des amis.

Jm : Faire chanter et dialoguer des êtres sans voix, généralement morts…

 

Une expression/un proverbe :

 Cathy : « Il ne se prend pas pour son logarithme. »

Une expression  que je tiens de mon père. Je l’utilise aussi beaucoup parce que finalement, j’en connais des tas de gens comme ça…

Jm : L’herbe pousse par le milieu

Tous les deux : C’est très corbuséo-corbuséen, tu vois…

 

 

Un juron :

Cathy : Fan de chicoune ! (ou fan de chicourle, c’est selon).

Jm : Vérole de moine…

 

 

Une tendresse :

 Cathy : Tous les soirs depuis plus de  6 ans, on murmure la même phrase à notre petit garçon au moment où il se couche. Elle a un peu évolué au fil du temps, on lui a rajouté des choses, mais en tout cas, elle commence depuis toujours par : « Bonne nuit prince de Cannelle et des oliviers, roi de la Méditerranée,… ». On appelle ça LA PHRASE.

Jm : Un battement de cil sur une aile de papillon

 

Un truc qui fait du bien :

 Cathy : Les cocobats, les vrais, les Haribo.

Jm : Joker 😉

 

 

Une actualité :

Cathy : Le salon de Saint-Paul-Trois-Châteaux ce week-end.

(note de Marie Poulette : c’est passé !)

 Jm : La vie, de toutes les façons !

 

 

Un grand, grand merci à l’épicerie d’avoir joué le jeu !!!

 

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Une pâquerette qui crochète dans mon poulailler

Allez, zou !

Je suis super ravie que ma cyber chouette copine soit venue faire un p’tit tour ici.

Je vous présente donc Sissi Pâquerette, sérial crocheteuse et couseuse rigolote et talentueuse.

J’adore son univers doucement foldingo (j’aime les doux dingues), un brin décalé et totalement poétique.

Joli, tendre et rigolo. Que demander de plus ???

 

Une petite présentation :

Sissi Pâquerette est tombée dans les pelotes et les chiffons toute petite et la passion de plus en plus envahissante pour le fil a fini par l’emporter sur la raison
Crochet, couture, tricot, patchwork et broderie se croisent joyeusement ds son jardin.
Sissi Pâquerette customise des vêtements, crochète à tous les vents, crée des accessoires et des vêtements.
Son seul frein? ses mains qui vont toujours moins vite que son imagination.

 

Des p’tites photos :

Sélectionnées par Marie Poulette et à retrouver sur le Blog de Sissi Pâquerette.

D’abord, des petits cols, tellement beaux et un col ça habille un homme une femme, comme disait mémé.

Les p'tits cols si classes de Sissi

Les p’tits cols si classes de Sissi

 

les moustaches-broches : IN-DIS-PEN-SABLES !

les moustaches-broches : IN-DIS-PEN-SABLES !

un super trophée ! L'est beau ce renne !

un super trophée ! L’est beau ce renne !

 

 

Et puis, c’est elle la capitaine crochet ! (en plus rigolote)

Plein de sautoir pour être belle belle belle.

Plein de sautoir pour être belle belle belle.

 

zoziau sautoir

zoziau sautoir

 

Une boite sardines, garanties sans huile (les meilleures)

Une boite sardines, garanties sans huile (les meilleures)

 

(et puis, si vous allez sur le blog, vous verrez aussi qu’elle fait des super customisations de fringues, des tee-shirt bien marrants, des chapeaux… )

 

Alors, un seul conseil, allez voir sa petite boutique, plein de chouettes idées pour des cadeaux uniques à offrir (et à vous offrir)

 

 

 

Et puis, y’a son Facebook à liker ! Sissi Pâquerette, c’est là !

Elle est tellement choupette, cette pâquerette que ‘elle nous offre 2 magnifiques poulpes à doigts pour le J’oeuf n°5 ! C’est pas le bonheur, ça ???

Photo du 42037597-01- à 11.40

Merci Sissi !!!! 😉 !

(retrouvez aussi Marie Poulette sur FB !)



Rendez-vous sur Hellocoton !

Antoine Guilloppé au poulailler, oh yeah !

(Bon, mes titres sont de plus en plus lamentables… je ne rends vraiment pas hommage à mes invités qui eux, sont super !!!),

Le preuve encore cette quinzaine, j’ai la joie d’accueillir Antoine Guilloppé et je suis super contente !!

Au poulailler, on adore !

On aime les Akiko, série aux éditions Picquier jeunesse (rôh ! Akiko la courageuse c’est top !)

Antoine Guillopé, Akiko la courageuse, Picquier jeunesse

On aime aussi Loup noir (casterman) qui joue sur la peur et les faux semblants…

Antoine Guilloppé, Loup Noir, Casterman, 2004

Une petite vidéo à zieuter pour vous convaincre sur Loup Noir.

Et on est fan de pleine lune et plein soleil : un seul mot : mââââââââgnifiques !!! Des découpes sublimes, le jeu sur le noir et blanc : toutes les pages sont finement découpées, blanches d’un côté, noires de l’autre… bon, un deuxième mot : Subliiiiiiiiiiimes !! (de chouettes cadeaux à faire pour Noël. Et pas que pour les petits. De beaux livres ! Bon, je dis ça, je ne dis rien 😉 !) Et juste une dernière chose : la narration n’est pas en reste… loin de là !

Pour vous convaincre, un article de Télérama sur Plein soleil

Et deux nouveaux titres viennent de sortir :

La moufle, aux éditions de l’Elan vert

Ma jungle, chez Gautier-Languereau : petite vidéo (pas top qualité, mais ça donne une bonne idée des illustrations…)

  

Pleine lune et plein solei, Antoine Guilloppé, Ed Gautier-Languereau

Une page de pleine lune, recto

Même image, verso : c’est beau !!!!!

 

Sinon, vous pouvez retrouver toutes les infos sur Antoine Guilloppé sur son site.

Allez, zou, portrait :

Hé, hé ! Sa bobine !!!

Antoine Guilloppé est né en Savoie, ce qui explique, peut-être, ce penchant pour la neige et les forêts.

Il fait des études de dessin à Lyon et vit à Montrouge en région parisienne.

Il publie des albums en tant qu’auteur et dessinateur depuis 1998.

Parmi eux, « Loup noir » (éd. Casterman), la série des « Akiko » (éd. Picquier jeunesse) ou encore les albums « Pleine lune », « Plein soleil » et récemment « Ma jungle »(éd . Gautier-Languereau).

Ces albums font de son travail un savoureux mélange de peur et de douceur, d’ombre et de lumière.

Antoine Guilloppé par lui-même !

 

Et hop ! On y va pour le questionnaire du cot’o cot !

 

Un plat d’enfance : Les spaghettis Bolognaise sans hésiter, une assiette aussi haute que moi que j’ai englouti, enfant, sous les yeux effarés de ma mère. Aujourd’hui encore je continue ce même principe sauf que je mesure 1,89 mètre. C’est plus « challenge » .

 

Une blague : Je suis nul en blague ! J’adore mais je n’en retiens aucune, même les classiques !

 

Une chanson qui trotte dans la tête : « J’suis l’andouille qui fait l’imbécile » de Coluche. Je me rends compte qu’elle me revient souvent en mémoire… J’adore les arrangements, la sonorité de ces instruments. D’ailleurs, je vis dans la ville de Coluche, à deux pas de sa statue.

 

Un moment qui sent bon : L’odeur du sol après la pluie l’été.

 

Un cri : Le cri de Nancy Allen qui clôt le film  « Blow out » de Brian De Palma. Un vrai cri de cinéma.

 

Un métier pour plus tard : (ou un métier que vous auriez rêver faire) : Guitariste des Pink Floyd si, plus tard, ils reforment le groupe. Pas gagné…

 

Pour un bon repas, il faut : Du fromage, de la charcuterie, des pommes de terre, des cornichons et du poivre ! Sans oublier l’appareil à raclette sinon c’est la galère.

 

Une expression/un proverbe :   « Qui ne tâte rien, n’a rien » déformation d’une expression célèbre citée par ma belle-mère américaine. J’adore.

 

Un juron : P….. de m…. !

 

Une tendresse : Regarder mes proches dormir, imaginer ce qui se trame derrière ces yeux clos.

 

Un truc qui fait du bien : Ouvrir l’enveloppe qui contient le premier exemplaire imprimé du livre que l’on a terminé quelques mois plus tôt. Je n’arrive pas à être blasé de cet instant.

 

Une actualité : « Ma jungle » aux éditions Gautier-Languereau. Également, chez le même éditeur, une frise dépliable sous forme de « Cherche et trouve » de près d’1,70 mètre à afficher. Il y a 99 animaux à trouver. C’est un vrai casse-tête !

 

(et je vous mets toute la biblio… à découvrir !)

-« Ma jungle » Gautier-Languereau (nouveauté !)

-« Plein soleil » Gautier-Languereau

-« Pleine lune » Gautier-Languereau

-« L’heure du bisou » – Gautier-Languereau

-« Les dents de ma maman » – Gautier-Languereau

-« Loup noir » éd. Casterman

-« Grand blanc » éd. Casterman

-« Prédateurs » éd. Thierry Magnier

-« Takiji l’audacieux » éd. Picquier jeunesse

-« Akiko la curieuse »

-« Akiko la rêveuse »

-« Akiko l’amoureuse »

-« Akiko la courageuse » – éd. Picquier jeunesse

-« Dégoûtant ! » éd. P’tit Glénat – Dessins de Glen Chaperon.

-« Noël pour tous ! » éd. P’tit Glénat

-« Qui dit noir dit blanc » éd. P’tit Glénat – Textes de Mario Urbanet

-« L’heure rouge » – éd. de L’Élan vert – Texte de Marie-Astrid Bailly-Maître.

-« La moufle » – éd. de L’Élan vert (nouveauté !)

-« Grand corbeau » éd. Sarbacane – Texte de Béatrice Fontanel

-« C’est ta faute » éd. Milan –Texte d’Evelyne Brisou-Pellen

-« Un jour, deux ours… » éd. Milan – Texte de Ghislaine Roman

 

Encore un grand merci à Antoine Guilloppé pour sa rapidité et pour avoir accepté de venir au poulailler !!!



Rendez-vous sur Hellocoton !

« Mon » Tullet, c’est pas du poulet (oui, j’ai pas trouvé pire comme titre… désolée…)

 

Mon invité (et j’en suis super fière et très honoré), n’est autre que le chouette Hervé Tullet :

Pour la bio, plutôt que réécrire ce qui a déjà bien été écrit, j’ai pique ce qui est sur son site (très chouette d’ailleurs, avec des interview vidéo et tout et tout !!!) :

Joli !

à vendre ??

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Biographie

Hervé Tullet naît à Avranches en 1958 .
Après des études autour de l’illustration et de la communication visuelle , il travaille pendant une dizaine d’années dans la publicité .
En 1990 , il réalise ses premières illustrations pour la presse.

En 1994 , son premier livre pour enfant voit le jour au Seuil jeunesse : « Comment Papa à rencontré Maman ».
La reconnaissance ne tardera pas : il reçoit le Prix non-fiction à la foire internationale de Bologne en 1998 pour « Faut pas confondre » et ses livres qui préfèrent le parcours à la narration font vite parler d’eux .
Avec la série « Jeux de … ( à partir de 2006 ) » , « Les cinq sens » ( 2003 ) ou « L’imaginier » ( 2006 ) , il s’adresse aux enfants dès la petite enfance car ses ouvrages se touchent autant qu’ils se lisent.
Avec « Moi, c’est Blop » paru en 2005, qui marque la naissance de cette forme caméléon emblématique de son œuvre, ou Turlututu, en 2007, l’œil curieux qui guide les enfants par un jeu de questions / réponses, Hervé Tullet creuse son sillon : solliciter le lecteur pour l’intégrer à l’œuvre .
Prix Pitchou récompensant le meilleur ouvrage pour la petite enfance en 2009 avec « Le grand livre du Hasard » au salon jeunesse de Saint-Paul-Trois-Châteaux , la renommée internationale est aussi à l’horizon avec des traductions dans près de vingt-cinq langues, des expositions ou des interventions en France ou à l’étranger (Corée, Istambul, Usa, Israel, Tate Modern à Londres etc.)
Il renouvelle aussi le livre d’activités avec « À toi de gribouiller » (2007) , « Le livre de coloriage » (2009) ou « Le livre avec un trou » et « La cuisine aux crayons » (2011).
« Un Livre » , paru en 2010 , synthétise son art jusqu’à l’épure : juste trois points, un jaune, un bleu, un rouge, et la magie opère. Prix sorcières, Prix Andersen, Prix Versele, entre autres, traduit dans plus d’une vingtaine de langues, cet ouvrage salué par son audace fait le pari d’une adaptation numérique. C’est un nouveau succès qui reçoit en 2012 la Pépite de la création numérique au Salon du livre jeunesse de Montreuil.

(Allez zieuter la page « un livre », avec toutes les couvertures traduites… rigolo !!)
Définitivement, Hervé Tullet est devenu un auteur incontournable de la littérature jeunesse.

 

LE MOT DE MARIE-POULETTE :

Bon, autant le dire clairement, Marie-Poulette, Jean-Coq et les poussins sont super addicts à Hervé Tullet… Ne comptez avoir ici une once d’objectivité… (en même temps, j’invite des gens dont j’aime le travail…) :

Fans de la première heure, on adore bien sûr un livre, mais aussi un jeu (l’appli Iphone).

Un livre… c’est simplement magique !

Lecteurs de tralalire, on suit les aventures de turlututu avec grand plaisir.

On aime les livres « moins faciles » ou « moins évident », où le lecteur doit trouver son interprétation, son chemin, faire sa part de boulot… avec bonheur… comme par exemple le jeu de hasard.

 

Accro au « jeu d’ombres » ou « jeu de lumière »à lire dans une chambre, les volets fermés avec une lampe de poche, c’est simplement magiquement beau…

 

 

L’atelier dessins (avec des planches de formes en cartons, un peu comme des pochoirs) nous a duré tout l’été…

La cuisine des crayons a permis à la cadette, d’une de s’éclater et de deux de progresser en lecture (ce n’était pas le but le premier, mais, c’est le truc qui l’a éclaté pour lire… Et moi, j’adore l’idée de patouiller avec des crayons, de faire une super tambouille… et avec une « recette », on crée ce qu’on veut, en y mettant sa patte : le propre d’une recette c’est d’être suivie… en apportant son grain de sel !!

Si vous ne connaissez Tullet, foncez, découvrez… mais attention, on se chope vite une Tullette (petite maladie rigolote, qui fait qu’on est accro… pas de sevrage ni possible, ni désiré d’ailleurs !!!) : histoire de vous contaminer gentiment, je vous mets direct la bibliographie !

Et si jamais vous croisez Monsieur Tullet en atelier, c’est un bonheur !!! (testé et approuvé au poulailler !) : tenant à la fois de la générosité, de la performance, de la création et de l’humour !!!! J’adore (bon, en fait, il fait des ateliers sur tous supports et dans le monde entier…. ouais, ouais, ouais !). En attendant, y’a plein de photos sur son site !

Et là !

 

Même ici !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez hop ! C’est parti pour l’interview du Cot ‘O cot :

 

Marie-Poulette : Un plat d’enfance :

Hervé Tullet : euh…. pas de grands souvenirs d’enfance…. à bien chercher je repense à madame Malet qui nous servait à la cantine, de la maternelle au cm2,  tous les jours, (oui, oui, tous les jours) une soupe , du rôti de bœuf avec des nouilles (blanchâtres) sauf le vendredi ou le bœuf était remplacé par de l’omelette (heureusement j’ai sauté une classe)

M-P : Une blague :

HT : euh… j ‘aime pas trop les blagues sauf « qu est ce qui est vert, au fond d’un bois et qui pue ?…  un scout mort » Quand je la raconte c’est en général pour éviter une farandole, une avalanche, un concours de blagues… ça casse  pas mal l’ambiance, c’est assez efficace.

M-P : Une chanson qui trotte dans la tête :

HT : euh… chanson chanson… j ‘aurai préféré musique, (Miles Davis) mais chanson, ok ! alors je dirais  » Sina »  que j’écoute en boucle en ce moment, chanson de Salif Keita, que j’ai rencontré  au Malawi : souvenir, souvenirs.

Hervé Tullet qui fait la lecture à Salif Keita… hé ouais

M-P : Un moment qui sent bon :

 HT : euh… ! Quand surgit une idée peut-être !

M-P : Un cri :

HT : beaucoup, beaucoup trop de misère !

M-P : Un métier pour plus tard : (ou un métier que vous auriez rêver faire)…

 HT : je me suis souvenu récemment que, enfant,  je voulais (entre autre)  être missionnaire…

Au Malawi, j ‘ai rencontré une vieille anglaise qui m’a demandé si je n’étais pas une sorte de missionnaire d’art… pas mal vu !

Parfois je me sens aussi chef d’orchestre… ou musicien, bref mon métier m’en fait ressentir plusieurs autres, j ‘aime bien. Alors un métier pour plus tard : le même, et d’autres encore !

M-P : Pour un bon repas, il faut :

 HT : oula ! ça, c’est une passion de tous les jours

(et ce soir on mange quoi ?  Les Hutin, on leur fait quoi  ? C’est toi ou c’est moi qui fait les palourdes au chorizo ? C’est quoi qu on boit avec ? T’as acheté du fromage ? T’as allumé le four ? Il en reste ? On fait quoi demain ? On commande des sushis  ?… Et si on allait au « bal café ? » )

M-P : Une expression/un proverbe :

 HT : Picasso disait « je ne cherche pas je trouve » , j ‘aime bien dire « si tu cherches pas, tu trouves pas »

M-P : Un juron :

HT : rien de particulier

…  – ça pourrait être « ben, si tu cherches pas tu trouveras pas », hein !

M-P : Une tendresse :

HT : pour tous ces souvenirs, ces rencontres, ces interventions, et ces aventures, et ce moment d’émotion partagée à la fin qui dit que, oui, on a bien fait, on a fait bien, c’était bien.

M-P : Un truc qui fait du bien :

HT : nourritures : musiques, livres, expos, savennières…

 M-P : Une actualité :

HT : Beaucoup. Beaucoup de blops ( en anglais , espagnol , italien… )  pas mal de  » jeux   » ( Phaidon  printemps et automne – et Djeko ),  des rééditions ( seuil jeunesse ), une histoire  »  sans titre   » ( titre provisoire ) et ( presque ) pas d’auteur ( en mars – Bayard )   une appli ou deux, pour voir, peut être, une expo très musicale à Reims le tinqueux, et quelques voyages…

 

 

(et ben moi, je suis bien contente de mon deuxième invité ! (tout comme de mon premier…) Un grand grand merci !!!!!!)

Et mes p’tits poulets… pour ne rien louper, y’a la pouletter (sur la page d’accueil)… sinon, le flux RSS (ça marche bien !) et le FB : et n’hésitez pas à partager mon poulailler, à commenter, à proposer des idées, des invités….

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Pierre Delye, il aime beaucoup les poules. Les coqs ? Il les aime à moitié.

 

Voici donc mon premier invité : Le grand Pierre Delye. Si vous ne le connaissez pas, Marie-Poulette ne peut que vous conseiller rudement soit de le voir en spectacle (plus d’infos sur le site de clair de lune), soit d’acquérir ses chouettes livres pour gamins (à découvrir sur le site de didier jeunesse, soit, les 2 !!)

Comme tous les autres, Pierre a répondu à mes questions qui n’en sont pas… Et je suis rudement contente que ce soit lui qui commence !!!

Voici donc le premier questionnaire du cot o’ cot (à défaut d’être du tac au tac !)

 

Un plat d’enfance : comme un souvenir de gourmandise : le pillage du plat de choux à la crème fait par ma mère une nuit entre deux réveillons. Ils étaient ramollis de la pâte, dégoulinants de la crème mais dans la lumière du frigo vers deux heures du matin, ils étaient d’autant meilleurs que c’était du « vol ». Je devais avoir huit ans, peut-être dix…

 

Une blague : mon dernier fou rire avec une blague : que fait une vache quand elle fronce les sourcils et en pinçant les lèvres ? Du lait concentré ! elle était super bien racontée ! Fallait voir la tête de la vache…

 

Une chanson qui trotte dans la tête :

« Il va de secousses en culbutes battu par ses sacoches. C’est le bancal  l’état brut, sa démarche est bancroche. Il est l’animal à trois pattes, le béquillard des bois celui qui claudique et qui boite par amour du guingois… » Richard Gotainer dans « contes de traviole », « le béquillard des bois » : musique magnifique, texte poétique et d’une richesse réjouissante de quelqu’un qui m’a toujours réjoui.

 

Un moment qui sent bon : Un baiser dans le cou

 

Un cri : « à table ! »

 

Un métier pour plus tard : (ou un métier que vous auriez rêvé faire) : raconteur d’histoires encore et toujours.

 

Pour un bon repas, il faut : du temps et des gens qu’on aime autour de la table, de la nappe posée dans l’herbe, à côté de soi pour profiter de l’instant…

 

Une expression/un proverbe : Une seule ? Trop de choix tue le choix… « Mais il est où ce gros matou ? » : cette phrase parfaite est un souvenir d’enfance celui d’un fou rire causé par les mots, le contexte : moment parfait.

 

Un juron : putain de bordel, fais chier, merde !

 

Une tendresse : Être fier, ému de ceux que l’on aime quand ils réussissent ou font quelque chose de formidable et que l’on sent son cœur au bord d’exploser et se rendre compte à quel point au plus profond qu’on les aime.

 

Un truc qui fait du bien : Ne rien faire ! S’amuser ! Aller marcher avec quelqu’un dont on apprécie la conversation et le silence.

 

Une actualité : sont en route : trois romans plus ou moins avancés, glandouiller, me mettre à jour dans ma paperasse, un conte pour un album, un peu de procrastination, une blague pour un livre mythologique, envoyer à la poubelle la paperasse et en enfer ceux qui m’en accablent, un spectacle en duo avec mon copain Grégory Allaert : après deux livres-cd et deux spectacles, on n’allait quand même pas s’arrêter là, m’amuser, une tournée au Maroc avec Jacques Bonnaffé pour laquelle j’ai envie d’essayer de nouvelles histoires, ne rien faire, continuer d’aimer ceux que j’aime et me décider à envoyer paître ceux qui me broutent, lire, rire un bon coup… et demain ? On verra…

 

Pierre, il a écrit plein de beaux livres (Marie-Poulette adore, et ses poussins aussi !!!) :

La petite poule rousse Moitié de coq, livre CD La grosse faim de p'tit bonhomme

Allez voir sur le site de Didier Jeunesse pour plus de titres !!!

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !