Marie-Poulette
ça caquète au poulailler

‘Picoti-picota’

Le tour du monde à la maison. Lundi 16 Mars 2020

J’ai hésité à publier avant l’allocution du Président de la République. Mais plutôt que de parler pour lui, d’imaginer ce qu’il pouvait dire, de me sentir tellement importante que le bilan de ma petite journée pouvait être aussi important que les règles qui vont organiser nos vies pour les prochaines semaines, j’ai préféré attendre un peu.

Tout le monde était prêt à 9h15. (des fourmis avaient déjà été mises en quarantaine depuis au moins une heure)

Tout le monde mais pas le CNED, ni l’ENT. Oups…

On a divisé les équipes : les grandes se dépatouillent. Le benjamin avec le papa pour finir tout ce qui était à finir. La benjaminette avec moi et ses devoirs, le dernier avec sa grosse colère dans mon bureau et moi avec mon boulot.

On a fait une pause à 10h15, pour 30 min.

Du linge étendu dehors (pétard, ça fait des mois que ça n’est pas arrivé, pas qu’il fasse froid, mais il pleut chez nous depuis des mois et des mois. Dans notre confinement, le soleil est une bénédiction !)

Le dernier a hurlé sur les marches de la cabane que « C’est nul l’école à la maison, Je veux voir mes copains et en plus les récrées elles sont trop courtes » La voisine passait dans son jardin à ce moment là. Elle a souri.

Il a peur le dernier. Il ne comprend pas tout, mais suffisamment pour avoir peur.

Il a travaillé un peu.

Pas ce que je voulais… mais comme il pouvait. Il a voulu faire un arc-en-ciel pour sa copine Daphné (bon, à la base il voulait qu’on aille lui apporter des fleurs, ce qui n’est pas trop possible et que ça ne soit pas possible n’est pas trop compréhensible quand on a 5 ans). On a regardé comment se forme un arc en ciel. On a noté les couleurs, il a reconnu les mots, associé les couleurs et ensuite il a dessiné. Correctement. 7 arches.

On a écouté des podcats. On a regardé des Yéti qui lit.

Ils sont allés en forêt… pas une forêt bondée, on n’est pas complètement cons non plus.

On a lu.

La benjaminette a sorti le fabuleux « Au même moment sur la terre » de Clotilde Perrin.

 

Et j’ai couru. Oui, j’ai couru. Seule. Sur un itinéraire pas hyper fréquenté. C’était bon. J’avais besoin de normalité dans ce qui ne l’est pas du tout. Il y avait le soleil doux. Vraiment c’était bon…

 

Sinon, on ne va pas mentir, ce n’est pas facile, ni vraiment joyeux… En vrai, c’est un peu dur.

 

Sinon, pour rigoler, je tapais ce texte en regardant l’allocution présidentielle. Le dernier m’a demandé à qui j’envoyais ce que le président disait. Je crois qu’il croit que c’est moi qui tapait les sous-titres. (vous avez vu comme j’ai progressé entre les deux allocutions !)

 

Allez, bisous de loin, love sur vous !

Je suis sur FB on n’a pas 4 bras ou Marion Cailleret et sur IG.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Rendez-vous sur Hellocoton !

A la maison ! Dimanche 15 Mars 2020

Allez hop ! Tous à la maison.

Ça va durer, on le sait…

On s’est organisés tout de suite.

On a mis des règles : le matin on se lève, on s’habille, on travaille, on ne met pas la télé à gogo, on lit, on s’active.

Ce sont pour l’instant des vœux pieux. On a fait le plein d’applis, de podcast (j’ai mis un lien sur mon profil FB perso : Marion Cailleret)

On a eu le nez creux samedi, on est allé chercher quelques bouquins, une corde à sauter et du tissu. De quoi survivre.

On a de la chance, on a un jardin, du coup, on jardine (on a vraiment, vraiment, vraiment beaucoup de chance !)

On va faire tout ce qu’on n’a pas le temps de faire d’habitude.

Ça ne va pas être facile de cohabiter à sept.

Le papa a fait un bureau avec les palettes du jardin (ils ont déjà des bureaux mais il fallait un nouveau poste de travail), les pieds ont été peints.

On a fait une liste de trucs à faire.

On fait comme tout le monde, on essaie de vivre bien les choses de voir le verre à moitié plein, de ne pas terroriser les gosses (en vrai, ils sont terrorisés).

On est aussi inquiets pour notre boulot…

Mais il faut essayer de prendre cette pause comme une chance d’autre chose… sinon on va juste périr d’angoisse !

(sinon, j’ai fait un truc super bien, très corona virus : j’ai masqué des gens pendant 30 jours, j’ai « pris mes distances » sur les réseaux sociaux » avec tous ceux qui ont des propos anxiogènes, complotistes, négatifs et méchants (j’ai d’ailleurs appris que « j’avais TOUJOURS des réactions agressives » Pardon ????). Je crois que c’est salutaire et sanitaire. (c’est dingue comme on pourrait plus parler de connardo virus, comme ça exacerbe la bêtise des gens)

 

Allez, Love sur vous… de loin !

Je suis sur FB (marion Cailleret ou on n’a pas 4 bras, je suis IG aussi )

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Le cimetière. Dimanche 28 Octobre 2018

Cela faisait un moment qu’elle me le demandait.

Aller voir son grand-père au cimetière.

Elle a 7 ans. Il est mort il y a 6 ans bien passés.

Elle n’en a de souvenirs que ceux qu’on lui raconte.

Elle n’a d’images de lui que les photos qu’elle a vues.

On n’y va pas souvent, au cimetière. On ne prend pas le temps.

Pourtant, d’habitude, j’aime assez ça, les cimetières.

On a profité que nous n’étions que toutes les deux pour y aller.

On a récupéré des fleurs en tissus qui étaient prévues pour autre chose.

Elle a écrit un petit mot.

Elle n’avait pas d’idées, je l’ai aidée.

On a pris le vélo et on a roulé.

Arrivées au cimetière, on s’est perdues. On s’est promenées pour trouver la bonne place.

Elle avait beaucoup de questions :

-C’est quoi le truc qui ressemble à une maison ?

-C’est une tombe.

-C’est quoi la petite plaque ?

-C’est une tombe

-C’est quoi ce morceau de pierre ?

-C’est une tombe.

Il a fallu longtemps pour qu’elle comprenne qu’il n’y avait que des tombes. Que c’est là que vivent les morts… et surtout dans les souvenirs des gens.

Elle a demandé ce qu’on faisait quand les fleurs étaient fanées, que les pots étaient cassés… On a vu un container, elle a compris.

 

Et puis on a trouvé la tombe de mon père.

Il n’y avait rien dessus. Je dois être la première à passer.

Ce rien m’a réellement chamboulée.

Je sais que dans quelques jours, il y aura des fleurs.

Mais là. Rien.

La date de naissance commence déjà à s’effacer.

J’ai essayer de ne pas avoir trop de peine, de ne pas dramatiser.

On a accroché les fleurs dans l’arbre qui a été planté il y a 6 ans… et qui est en pleine forme !

On a fini la promenade.

On a regardé les noms, les couples.

Je me demande toujours ce qui est arrivé aux gens jeunes…

Elle a encore demandé :

-mais comment on fait pour mourir de vieillesse ? C’est comme une maladie ?

J’ai hésité à répondre que c’est la vie. Mais la vie n’est pas une maladie. Alors, j’ai juste dit que quand on a bien vécu, petit à petit le corps s’abime un peu… qu’il vieillit.

 

Voilà. C’était un peu plus chamboulant pour moi que je ne l’aurais pensé !

 

Allez… Je suis (tellement peu) sur FB… Mais sur IG, beaucoup !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Le garage. Dimanche 16 septembre 2018

Bon… Je n’ai pas pu courir ce matin.

Je suis bien triste. Je raconte tout là.

 

Du coup, des photos de la semaine dernière où j’avais fait un cake à banane trop bon et où les enfants ont repeint le garage à vélo.

Et puis quelques unes de cette semaine. Il y a un lieu éphémère qui a ouvert près de chez nous pour deux week-end : un ancien garage, avec des artistes de rue, des graffeurs et autres tagueurs.

Sortie du dimanche un peu triste pour moi… sauf que là-bas, y’avait les potes des gamins et les parents qui sont nos copains à nous. et puis ceux qu’on a pas vus depuis un bail et qu’on est contents de voir.

Ça console !

 

Allez, love sur vous.

Je suis sur FB et sur IG itou.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Rendez-vous sur Hellocoton !

C-Mon étiquette, C’est la rentrée ! Dimanche 2 Septembre 2018

C’est un rituel qu’on aime.

Prendre le temps de choisir ses étiquettes.

La couleur du fond, la typographie, la couleur des lettres, le petit dessin…

Tant qu’à faire, on en fait plein de différentes.

Les recevoir hyper vite.

Coller sur les fournitures.

 

Cette année, je n’en ai pas pris pour les deux grandes, je me suis dit qu’au lycée et au collège, elles n’allaient pas s’en servir.

L’aînée a hurlé que ça n’était pas juste, qu’elle en aurait voulu aussi parce qu’elles sont hyper classes…

Merci donc à C-mon étiquette !!

 

Allez, bonne rentrée aux petits et aux grands !

 

Love sur vous.

Je suis IG et sur FB (enfin, quasi plus en réalité)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Rendez-vous sur Hellocoton !

Pastèque glacée. Dimanche 8 Juillet 2018

Bien que nous soyons dans le Nord, il fait une chaleur éprouvante.

Pas une goutte de pluie depuis des semaines.

Je supporte assez mal la chaleur, la pelouse est grillée, il n’y a plus d’eau dans la citerne…

 

Un bonheur à cette situation : la pastèque gelée.

C’est facile, on coupe des morceaux de pastèque, on les enfile sur des baguettes chinoises, zou au congélo.

Après on croque, c’est gelé, c’est bon.

 

Allez, Love sur vous.

Je suis sur FB et sur IG.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Une fourmi à grosse voix. Avec un concours !

Non, je ne suis pas payée pour le faire.

C’est un endroit que j’aime beaucoup, avec des gens chouettes qui méritent d’être connus.

C’est une boutique du Vieux-Lille, rue Royale (au 29). Une boutique de fringues pour gamins.

En fait non, ça n’est qu’une boutique de fringues.

Parce qu’on y va des fois, on achète rien mais on a passé un bon moment.

Mais on souvent on achète quelque chose parce qu’on y trouve des choses belles, drôles, charmantes qu’on ne trouve pas ailleurs.

Des petites marques. Ça se défend, les petites marques. Comme les boutiques indépendantes.

Parce que ce sont des gens. Des vrais gens qui travaillent pas. Pas des actionnaires qui exploitent des humains.

 

Bref, allez donc voir !

 

Il y a le petit cartable avec les cow-boys à gagner. Il faut aller le chercher en boutique, donc, il faut pouvoir se déplacer.

Pour jouer, c’est simple : on met un com sous la publi, je ferais un tirage au sort demain matin (dimanche 8 juillet), ce qui serait charmant serait bien sûr de liker les comptes insta et FB de La fourmi à Grosse voix.

 

Allez, Love sur vous.

Je suis sur FB et surtout sur Instagram

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !