Marie-Poulette
ça caquète au poulailler

‘Poulailler de vacances’

Acheter son enfance. 22 Juillet 2019

Hier, comme souvent par ici, nous sommes allés dans un vide-grenier.

On n’achète que des trucs pas chers. 6 cintres en bois pour 1 euros, des petites voitures un peu déglingos.

En général, on ne cherche rien de particulier, mais on n’aime pas repartir « brocouilles » comme on dit. On aime trouver un petit quelque chose.

Et surtout, on regarde, on s’arrête sur les choses drôles, belles, improbables, uniques.

Hier, je me suis esclaffée devant un lampadaire « Oooooooooh j’avais le même quand j’étais petite, avec les mêmes ampoules de couleur »

Et j’ai revu le salon, le canapé, la moquette et même la tapisserie avec des oiseaux.

J’ai revu ma mère en train de tricoter un soir de décembre (jamais, jamais, elle ne tricotait, vraiment pas son truc). J’étais re-descendue, certainement pour une Nième fois. Elle ne m’avait pas entendue arriver. Elle avait eu un air gêné et avait dit « Euh… je tricote pour le bébé d’une amie. Il va bientôt naitre »

Et j’avais trouvé ça chouette.

Le soir de Noël, ma soeur et moi avons eu un pull tricoté main pour nos poupées.

Alors, j’avais compris.

 

La cadette, qui dit souvent des choses très justes a dit : « en fait, en braderie, on rachète son enfance »

Elle a tellement raison.

Je n’ai pas acheté le lampadaire.

Mais on a acheté un très beau fauteuil pliant, comme ceux dans lesquels des milliers d’enfants ont dû laisser des phalanges. (mais il est très très beau !)

Des bols. Je n’avais pas les mêmes, mais ils sont beaux et la dame qui me les a vendus a dit : « on en a fait des pique-nique avec ces bols ! Si je ne les avais pas vendus, je les aurais remis en circulation chez moi, mais ils seront bien avec vous »

Alors, oui, on rachète des bouts d’enfance, des souvenirs qu’on n’avait pas gardés et qu’on retrouve malgré nous.

Je ne sais pas si les vide-grenier existeront encore quand mes enfants seront plus grand.

Je ne sais ce qu’ils y trouveront, ce qu’ils chercheront.

En attendant, ils fabriquent des souvenirs dont ils se rappelleront… ou pas.

 

Allez, je suis sur insta : ici !

Love sur vous et sur vos souvenirs.

 

 

 

 

 

 

 

(notre nouveau pot à compost pour la cuisine, un souvenir de rien du tout, mais il nous a plu et il a un couvercle)

 

 

 

 

 

 

 





Rendez-vous sur Hellocoton !

C’est le début ! 21 Juillet 2019

Je suis arrivée vendredi avec l’aînée.

Le papa, la cadette, le benjamin et le dernier sont là depuis plus d’une semaine.

Ils ont fêté l’anniversaire du papa avec les voisins, ils ont fait une soirée crêpe et jeux…

La benjaminette est au Crotoy, elle arrivera mardi. Dix jours sans elle, c’est un peu long, j’avoue.

Nous avons peu de nouvelles, si ce n’est que tout va bien.

Et puis… Et puis ensuite, il y aura les allées et venues, les arrivées et les départs.

Pour l’instant, tout est lent.

Je cours lentement (je crois que j’ai oublié comme le tour du lac n’est pas le bord de la deûle, comme la route n’est pas plate ici)

On retrouve tranquillement les bord de fenêtres où se poser, le muret sur lequel je mets mes fesses pour manger des fruits ou jouer de l’accordéon, le hamac, les nappes de toutes les couleurs, les mini-devoirs de vacances, les premières figues…

 

Doucement. Tranquillement.

C’est l’été. Lent.

La lenteur n’est pas mon truc habituel. Il faut que je me remette de l’année, je crois.

Sinon, je suis sur insta !

Allez, Love sur vous. Profitez de l’été !

 

 

 

 

 

(Hu hu ! il a raté sa bouche, mais moi, j’ai réussi la photo de la framboise qui s’échappe !)

 

 

 

 

 

 

 





Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce petit chemin… Mercredi 24 Avril 2019

C’est le chemin que l’on prend pour aller chez le confiseur et à l’arbre vagabond.

On descend au lac, on contourne par la forêt.

On passe le barrage.

On monte, on redescend.

Et on arrive.

On papote, on discute, on se donne des nouvelles, on mange une guimauve.

On achète des sucettes au chocolat, des gingembrettes et de la nougatine.

Ensuite, on va boire un sirop à l’arbre vagabond.

Et sur le chemin, on fait des photos.

 

(nous sommes rentrés depuis samedi, mais je les aime bien, ces photos !)

Love sur vous.

Je suis FB et sur IG.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Bricoler. Vendredi 19 Avril 2019

J’avoue, je ne bricole pas beaucoup.

Non pas que je pense que ça ne soit pas un truc pour les filles, c’est juste que d’une, les défis techniques ne m’intéressent pas. de deux, je ne suis pas douée pour la précision et de trois, le papa fait ça très bien.

Hier, il a bricolé avec la benjaminette.

Le voisin a démonté son placard. Nous manquions d’étagère dans l’un de nos placards. Et hop, les planches qui passent d’une maison à l’autre… après un petit retaillage.

Elle était ravie, la benjaminette (et le papa aussi, je crois)

 

Nous repartons demain. j’ai au moins trois articles de retard, je vais essayer de les poster la semaine prochaine (parce qu’il y a vraiment de belles photos… enfin, je trouve !)

 

Allez, Love sur vous

Je suis sur FB et sur IG itou (vachement plus que sur FB)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Rendez-vous sur Hellocoton !

Une forêt de bougies. Mercredi 17 Avril

Il a fait beau.

J’ai fait des tartes.

Tapenade de tomates/olives/chèvre

Pommes/beurre/sucre.

Le papa a fait une belle table.

Ils ont bien mangé.

Ils ont couru toute la journée.

Ils vont se coucher.

C’est bien.

(c’est vraiment passionnant)

Hop !

Love sur vous.

Je suis sur FB et sur IG.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Rendez-vous sur Hellocoton !

Quart d’heure de lecture. Mardi 16 avril 2019

Ce midi, il y a eu une tempête.

Elle enflait depuis un moment, elle a explosé ce midi, au dessert.

Parce que les parents en eût assez des bagarres pour un yaourt, assez de négocier les débarrassages de table, les ramasages de serviettes de toilette.

Ras-le-bol de ramasser les chaussettes, les slips, les manteaux, les gants, les serviettes de table.

Ras-le-pompon des disputes, des chouineries, des crises pour une couleur de tee-shirt, des hurlements pour une paire de chaussettes empruntées…

Alors, il y a eu un orage parental.

Une remontée de bretelles.

Une mise au point et au clair.

Et le calme a suivi la tempête.

 

Depuis deux jours, j’ai réinstauré le quart de lecture post-repas du midi (je le faisais tous les mercredis). On lit ce qu’on veut, un roman, une BD, un magasine, le bottin, une recette… Je m’en fiche, mais on s’installe pendant quinze minutes… ou plus !

Je lis beaucoup… depuis cinq jours, j’ai fini un roman que je n’aimais pas, j’ai lu une grosse BD (un été sans maman, étrange, mais bien) et je finis Réparer les vivants de Maylis de Kérangal, une pépite que je découvre après tout le monde. C’est un plaisir pour moi. Une délectation. La littérature fait partie de mon boulot, de ma vie… J’ai beaucoup lu et je lis encore beaucoup pour mes enfants, nous avons des kilomètres de bouquins, mais mes gamins lisent peu ou pas…

Ce quart d’heure est un moment de calme. Ce n’est pas long. C’est une activité solitaire mais néanmoins partagée.

Ils ont une quasi entière liberté sur le reste de la journée… Peut-être qu’un jour ils auront un déclic et auront ce plaisir de lire.

 

Allez, love sur vous.

Love les bouquins.

Je suis sur FB et sur IG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Des kilomètres. Dimanche 14 Avril 2019

Ce dimanche a été placé sous le signe des kilomètres à pied.

Je suis partie de très bon matin pour mon premier trail, L’urban Trail du Puy (pas préparée, pas habituée au dénivelé… Je ne finis même pas dernière (à peu de choses. Nous étions 120 au départ, pas plus de 10 filles… et il devait y avoir une mini dizaine de concurrents derrière moi 😀 !). 25 km, 900 D+. Mis à part les dernières montées, sinon ce fut un vrai vrai plaisir. Les kilomètres passent beaucoup plus vite que dans une course sur route. C’est très varié : de la ville (le Puy en Velay), des forteresses, des forêt, des grimpettes type petite montagne, de la campagne, des villages… Et j’ai beaucoup aimé l’alternance Marche/course (oui, dans les grosses côtes, je marche, comme tous les gens qui étaient en queue de peloton comme moi). Mon téléphone s’est bien entendu éteint (il faisait -1 au départ et le pauvre chouchou n’aime pas le froid), du coup, je n’ai pas fait de photos des paysages à couper le souffle. Je garderai mes souvenirs pour moi !

 

De son côté, le papa a emmené la cadette, le benjamin et la benjaminette faire une promenade sur la journée en âne. (je les ai rejoins à leur arrivée).

Sylvie et Michel sont charmants.

On ne peut que vous conseiller de passer par « Les Marraignes » si êtes dans le coin. Il proposent des sorties à la journée, mais aussi des randonnées de plusieurs jours. (il y a aussi un FB)

Ce sont des ânes bâtés, c’est à dire qu’on ne monte pas dessus, ils portent les pique-nique et autres affaires.

Il s’agit de marcher aux pas de l’âne et parfois, ils ne veulent pas marcher. L’un d’eux a lancé un mouvement de grève malgré les mots doux soufflés par le benjamin. Vingt bonnes minutes de pause !

 

Allez, Love sur vous (et sur nos guiboles !)

Je suis sur FB et sur IG itou.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Rendez-vous sur Hellocoton !