Marie-Poulette
ça caquète au poulailler


J’ai mangé chez Alain Passard (la classe)

Pour les 39 ans de Jean-Coq, je lui ai offert un week-end chez Olivier Roellinger.

(bon, OK, on a fêté ses 39 ans avec 6 mois de retard)

Du coup, pour ses 40 ans, je l’ai invité chez Alain Passard.

(pour ses 40 ans, il a aussi fini la mosaïque de la terrasse)

Que les choses soient claires entre nous.

Oui, c’est très cher. très, très cher même…

(pour info, à 2, un midi, avec les vins, nous en avons eu pour 320,00 euros)

Mais ! Mais ! ça n’est pas qu’un repas. C’est un voyage. Un rêve. Une parenthèse.

Réellement.

Quelque part, nous en sommes sortis un peu chamboulés et très émus.

Et puis, on en parle encore, plus d’un mois après…

Alors, chacun son truc. Le nôtre, c’est les grands chefs émouvants. Qui ont une histoire à raconter.

Nous ne voulons pas manger excellemment pour manger excellemment, nous voulons que ça raconte une histoire. Nous voulons de l’émotion, du transport et du voyage.

Et chez Roellinger, comme chez Passard, nous n’avons pas été déçus.

Du tout…

 

D’abord, nous avions réservé pour un soir. Et puis, en cherchant la carte sur internet, nous nous sommes vite rendus compte que le soir était hors de prix pour nous.

Je trouvais que le midi était moins magique, moins romantique… mais je ne voulais pas avoir l’estomac noué en sachant que l’équivalent d’une semaine de vacances allait partir en une soirée…

 

Donc,le midi a semblé être un bon compromis.

 

Nous avons opté pour le déjeuner des jardinier.

Une promenade, normalement constituée de 8 plats.

 

Pour ce qui est de l’arrivée, la déco sobrement art déco nous a moins séduite que le château de Roellinger (ben, oui, forcément on compare)… Nous avons trouve, de prime abord trouvé le service très guindé. Et puis, et puis… très vite l’équipe s’adapte à sa clientèle. Il leur a simplement fallu le temps de nous cerner.

La promenade est donc une vraie balade, dans tous les sens du terme. Une balade qui dure 4h30.

Une balade divine et incroyable.

Rue de Grenelle, entre 2 ministère et le musée Rodin

Rue de Grenelle, entre 2 ministères et le musée Rodin

Allez, zou ! Les photos ! (j’ai essayé d’être discrète, j’ai tout fait avec le téléphone… et non, ça ne m’a pas empêché de savourer)

Sur la table, un pain divin, du beurre bordier.

Un opinel gravé.

Pas de sel. Pas de poivre… en même temps, pas un seul instant je n’ai penser à modifier l’assaisonnement. Parce qu’il n’y a rien à modifier. Modifier, ça serait trahir.

Arpège 2013, j'y étais !

Arpège 2013, j’y étais !

IMG_3693

Voilà la ligne directrice

Petites mises en bouche : chips de pomme de terre et légumes

Petites mises en bouche : chips de pomme de terre, légumes et fruits. A piocher, avec les doigts, tout simplement

Avec les doigts, donc !

Avec les doigts, donc !

Sushi de bettrave... hââââââââân... incroyable. Le riz était juste un tout petit peu tiède... bouh ! j'en salive encore, rien qu d'y penser.

Sushi de bettrave… hââââââââân… incroyable. Le riz était juste un tout petit peu tiède… bouh ! j’en salive encore, rien qu d’y penser.

 

 

Mais au fait ! ça, ça n'était pas dans le menu ??

Mais au fait ! ça, ça n’était pas dans le menu ??

Mioum

Mioum

 

Crème au vieux parmesan et mini courgette farcie au légumes du jardin. Le contraste entre la courgette et la crème... aoutch, à pleurer

Crème au vieux parmesan et mini courgette farcie au légumes du jardin. Le contraste entre la courgette et la crème… aoutch, à pleurer

Autre vue

Autre vue

 

Soupe de tomate avec quenelle

Gaspacho de tomate avec quenelle de céleri et moutarde….

Frais !

Frais !

ça fond. C'est bon (et ça, c'était dans le menu)

ça fond. C’est bon (et ça, c’était dans le menu)

 

Petite tarte au tomates et fleurs

Petite tarte au tomates et fleurs ‘elle nous a été présentée en grande plaque, comme à tous ceux du restaurant qui avaient pris ce menu… Le serveurs, sont passés de tables en tables, pour nous montrer la tarte entière. Beau comme un tableau !

beau et bon

beau et bon

Petite fleur jolie

Petite fleur jolie

 

C’est à partir de la tarte que nous avons commencé à comprendre que le repas n’allait pas suivre la carte. Nous allions prendre des chemins de traverses, avec moult surprises aux coins des sentiers. Selon l’humeur du chef. Selon les arrivages de ses potagers.

Toutes les tables évoluent à leur rythme. Elles n’ont pas toutes les mêmes surprises.

Tomate aux petits poireaux. ça à l'air tout simple, mais ça n'est pas que ça. C'est en fait incroyable. Les textures, les gouts qui se décomposent et s'harmonisent en bouche.

Abricot aux petits poireaux. ça à l’air tout simple, mais ça n’est pas que ça. C’est en fait incroyable. Les textures, les gouts qui se décomposent et s’harmonisent en bouche.

Petite feuille solitaire

Petite feuille solitaire

Raviole à l'eau de tomates. DIVIN !!

Ravioles à l’eau de tomates. DIVIN !!

 

Eau de tomates

Eau de tomates

Ma pomme... une fois n'est pas coutume, hein !

Ma pomme… une fois n’est pas coutume, hein !

Mioum

Mioum

Gratin d'oignons rouges au parmesan et myrtilles. Incroyable ! et beau, tellement beau

Gratin d’oignons rouges au parmesan et myrtilles.
Incroyable ! et beau, tellement beau

Petite myrtille

Petite myrtille

Dans la fourchette

Dans la fourchette

Chili de haricots blancs à la fleur d'oranger avec une saucisse végétale.

Chili de haricots blancs à la fleur d’oranger avec une saucisse végétale.

J'ai honnêtement failli pleurer tellement c'est surprenant et merveilleux... la fleur d'oranger sublime tout !

J’ai honnêtement failli pleurer tellement c’est surprenant et merveilleux… la fleur d’oranger sublime tout !

Pas très joli... mais je n'avais jamais mangé de gésier en fait !

Pas très joli… mais je n’avais jamais mangé de gésier en fait !

Oui, elle est floue, mais c'est poularde qui nous a été présentée de tables en tables. C'était lourd et chaud, alors je n'ai pas ennuyé le serveur... le pauvre !

Oui, elle est floue, mais c’est poularde qui nous a été présentée de tables en tables. C’était lourd et chaud, alors je n’ai pas ennuyé le serveur… le pauvre !

Crème à la chantilly

Crème à la chantilly au spek

Bon, ben, j'ai adoré !

Bon, ben, j’ai adoré !

Un best de chez Passard : le couscous végétal...

Un best de chez Passard : le couscous végétal… une merveille

Sublime !

Sublime !

Cabillaud incroyable cabillaud

Cabillaud incroyable cabillaud

Le retour de la poularde

Le retour de la poularde

sublime

sublime ! (et quand nous avons vus M. Passard, après… parce que nous avons vu M. Passard… Bref, il nous a dit : « hé, bé, elle était bien, cette poularde, hein ! Quand je l’ai découpé, j’ai su qu’elle était parfaite ». C’est ça. Parfaite !

Le petit fromage de chèvre au colis acide de géranium : ce que je vais écrire est sûrement très niais, mais réellement, j'ai eu le sentiment de manger sous un arbre, à l'ombre, avec une rivière qui coule doucètement à côté. Vraiment.Fabuleux. Simplement

Le petit fromage de chèvre au colis acide de géranium : ce que je vais écrire est sûrement très niais, mais réellement, j’ai eu le sentiment de manger sous un arbre, à l’ombre, avec une rivière qui coule doucètement à côté. Vraiment.
Fabuleux. Simplement.

Et zou, un petit sorbet de cassis qui trainait dans le coin.

Et zou, un petit sorbet de cassis qui trainait dans le coin.

J'aime !

J’aime !

Ce qui est aurait du être notre dessert... amis qui a été simplement la mise en bouche du dessert : la célèbre tarte bouton de rose aux pomme, des macarons, des choux, des pâtes de fruits et d'autres choses incroyables !

Ce qui est aurait du être notre dessert… amis qui a été simplement la mise en bouche du dessert : la célèbre tarte bouton de rose aux pomme, des macarons, des choux, des pâtes de fruits et d’autres choses incroyables !

Des cerises confites et...

Des cerises confites et…

Et une glace (arrrgh... je ne sais plus à quoi... )

Et une glace (arrrgh… je ne sais plus à quoi… )

Comment dire... hummmmmmmmmmmmmmmmmm

Comment dire… hummmmmmmmmmmmmmmmmm !

Chou avec coulis de caramel

Chou avec coulis de chocolat au lait

Une légende est-elle nécessaire ???

Une légende est-elle nécessaire ???

Je n'aime pas les mille feuilles... enfin, je pensais que je n'aimais pas les mille feuilles... en fait, j'adore les mille feuilles.

Je n’aime pas les mille feuilles… enfin, je pensais que je n’aimais pas les mille feuilles… en fait, j’adore les mille feuilles.

Donc, au mille feuilles à l'abricot. Une délice, une merveille, léger et généreux. à tomber.

Donc, au mille feuilles à l’abricot. Une délice, une merveille, léger et généreux. à tomber, simplement.

Crème brulée à la sauge. Divine.

Crème brulée à la sauge. Divine.

La fameuse tarte bouton de rose : (en version mignardise) : de la pomme roulée sur elle même avec de la dragée au dessus. Mourrez tout de suite !

La fameuse tarte bouton de rose : (en version mignardise) : de la pomme roulée sur elle même avec de la dragée au dessus. Mourrez tout de suite !

Artichaut ! C'est beau... mais on ne l'a pas mangé...

Artichaut ! C’est beau… mais on ne l’a pas mangé…

Et les autres clients ???

A côté de nous, un jeune japonnais, qui prenait en photo chaque plat. Il prenait aussi des notes.

Sûrement pas habitué à manger autant (parce que nous avons mangé énormément, sans avoir de sensation de trop plein, mais en ayant bien conscience de manger trop). Le pauvre…

 

Un couple improbable de chinois. La date avait une robe avec une fausse transparence et des paillettes bleues partout, partout.

 

Un anglais. Seul. Il a mangé avec les livre de Alain Passard à côté de lui. A la fin, il a transmis au chef, son CV. Qui l’a pris avec générosité.

 

Deux hommes d’affaires, la quarantaine. Modernes. Leur cantine…

 

Des tables d’amis.

 

Et M. LaCornue. à deux tables de nous. Alain Passard est d’ailleurs venu s’attabler avec lui. Ils ont rit. C’était super convivial, en fait. (pour ceux qui ne connaissant, voici les pianos La Cornue, allez rêver un peu)

 

Et puis, y’avait Alain Passard. Qui passe la tête de temps. Demande à la cantonade si ça va. Si « c’est bon, mon ami ? »

J’ai adoré savoir qu’il était là. en vrai. Avec des traces de celui qui a cuisiné, sur son tablier.

Qui passe de tables en tables à la fin du service, en vous tapant sur l’épaule. Pour savoir si on a pris du plaisir. Qui offre un coup à boire. Ça n’est rien… mais non, ça n’est pas rien. C’est un peu de spectacle. L’artiste qui vient saluer.C’est aussi un peu de générosité, d’humanité, de proximité.

Bref, c’était étonnant, inspirant, amusant (parce que oui, on a rit avec les serveurs), envoutant…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !



Laissez un commentaire