Marie-Poulette
ça caquète au poulailler


J’oeuf express, spécial petites amours, du 12/02/13 au 18/02/2013

Et voilà un deuxième j’oeufs en plus du premier de la semaine sur les épices Roellinger, on peut jouer jusqu’au 27/02.

 

Nouveau petit j’oeuf, parce que les éditions Gautier-Languereau ont eu la bonne idée de m’envoyer 2 petits livres mignons comme tout à vous faire gagner !

(merci aux éditions Gautier-Langereau : c’est chouette quand les éditeurs jouent le j’oeuf, c’est chouette et c’est rare : donc : super merci !!!!!!!!!)

 

Il s’agit d’une nouvelle série… avec une petite fille et son doudou. Ecrites par Nathalie Dargent et illustrées par le colonel Moutarde.

Ce sont des aventures pleines de bonne humeur, mettant en scène un duo mignon petite fille (Bijou)/doudou (Yiyi)

 

Donc, 2 livres à gagner (je répartirai au hasard)

La machine à laver les doudous : Une fois par an, il faut laver Yiyi. Bijou déteste ça. Yiyi non plus n’est pas content, il n’a plus son odeur et le voilà tout frisé…

 

9782013941235

 

Chouette, il pleut ! : A son réveil, Bijou entend la pluie dehors. Plic, ploc… super ! Bijou et Yiyi adorent les jours de pluie, ils doivent inventer de nouveaux jeux…

 

9782013941204

 

Allez, hop, pour gagner, c’est super simple. Voilà une photo, vous me dites ce que vous voulez, vous inventez une histoire, vous écrivez un poème, un truc joli ou un truc qui fait marrer… bref, étonnez-nous, émouvez-nous, racontez n’importe quoi… ou pas !!!

Vous mettez votre petit mot dans les commentaires (en haut de l’article). Parfois, je dois approuver les commentaires, donc, il n’apparaissent pas tout de suite… pas de panique !

 

 

Où sommes nous ? Que se passe-t-il ? Que se passera-t-il ???? à vous !!!

Où sommes nous ? Que se passe-t-il ? Que se passera-t-il ???? à vous !!!

 

 

Sinon, y’a un article pas très marrant, mais touchant sur 4 enfants 2 bras (on y cause d’une décision douloureureuse, de verre à moitié pleins…)

 

Et puis, reste le profil de Marie Poulette à liker, sur Facebook !

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

14 commentaires pour “J’oeuf express, spécial petites amours, du 12/02/13 au 18/02/2013”

  1. 14 juillet 2012, la guirlande de lumières dans les jardins de l’Elysée. Une prise de fonction sous la pluie pour le président. C’est le changement…

  2. On voit une maison avec des guirlandes, il y a de la neige qui fond parce qu’il y a des gouttes sur la photo. C’est la maison d’un clown. Ce clown a fabriqué un portrait super rigolo. C’est un tableau magique qui peut changer la méto. Le clown n’aime pas la neige alors il va changer le temps qu’il fait dehors. Il appelle le soleil et il va y avoir un bel arc en ciel. Le clown va aller se promener dans un parc où il y a plein d’animaux et il va trouver un château. Il rentre dans le château et rencontre une princesse qu’il embrasse sur la bouche et ils ont plein d’enfants. Maxence 5ans

  3. Il neige. Ça se voit. C’est de la neige fondue, parce que sur cette maison, y’a un dragon sur le toit. Alors le dragon, avec ses flammes, il a fait fondre la neige. C’est pour ça qu’on a l’impression à travers la vitre de la fenêtre de la maison au dragon qu’il y a de l’eau, mais en fait ce n’est pas de l’eau, c’est de la neige.

    Comme le bonhomme de neige. Le bonhomme de neige sur le fil à linge devant la maison au dragon. On a l’impression qu’il n’est pas là, mais en fait il est là. Il est juste un peu fondu. C’est parce qu’il a fait rire le dragon. Le dragon sur la maison. Et quand un dragon rit, on ne voit plus la neige. On ne voit que de l’eau.

    Comme les larmes de Suzie. Suzie, c’est la petite fille de la maison au dragon. Suzie c’est un peu la maman du bonhomme de neige. Suzie est triste de ne plus voir le bonhomme de neige, de ne plus voir la neige. Suzie ce n’est plus l’amie du dragon qui a trop ri avec le bonhomme de neige. Suzie a décidé que demain, elle ferait un bonhomme de neige avec une bouche vers le bas pour que le dragon ne rit plus des flammes par les narines!

  4. C’est juste le contraire de « Chouette il pleut ». C’est « il fait triste dehors, le ciel pleure sur ma fenêtre, mais j’m’en fiche parce que je suis bien au chaud chez moi, j’ai mis de la musique, allumé la lumière, et je vais m’faire un thé ». Et puis aussi : « on est ensemble, on a du temps pour ne rien faire, et on s’fait des bisous en regardant par la fenêtre le monde qui tourne dans la grande machine à laver ».

  5. 14 juillet. Il pleut. C’est pas encore aujourd’hui qu’on pourra allumer la guirlande de la guingette. Je lui avais dit à maman, ça sert à rien d’acheter cette guirlance, il pleut toujours en normandie, même l’hiver, il neige partout ailleurs, mais chez nous, il pleut. Pourtant elle est belle cette guirlande quand elle est allumée. Des boules comme des jolies lucioles dans les nuits d’été. Rouges, vertes, bleues, roses, jaunes. Des couleurs chaudes et lumineuses qui sentent bon la douceur de vivre, la dolce vita, qui me rappellent comme c’est bon de profiter des soirs tous chauds où famille et amis, même inconnus parfois, se réunissent pour venir regarder le feu d’artifice et venir danser. Bon, en même temps, la guirlande, on pourra l’allumer une autre fois hein. Mais quand même, je lui avais dit à maman, il pleut toujours en normandie…

  6. Cette photo me donne simplement envie de me mettre au chaud sous la couette, une tasse de thé bien chaude dans une main, un bon livre dans l’autre, histoire d’oyblier la grisaille extérieure.
    Elle me fait également penser à cette merveilleuse chanson qu’est « La Pluie » d’Oldelaf : http://www.youtube.com/watch?v=U-vjG9ePWmM

  7. C’est la guirlande pour le carnaval mais s’il peut encore, le maire décidera de faire le défilé dans le gymnase, même si les chars seront un peu à l’étroits ! et pour le bûcher il va être reporter sinon ce sera la panique !!!

  8. La vitre ne tient qu’à un fil…

  9. Elle s’était couchée tôt, pourtant, la veille. Elle avait essayé de fermer les yeux et de compter des moutons qui jouaient à s’envoler par-dessus les nuages. Elle savait qu’elle devait dormir, même si l’impatience était grande. Son déguisement était là, bien plié sur le bord de son lit. Une robe de fée irisée, des plumes, des plumes, des ailes de papillon en papier crépon… celui qui fond dans l’eau et laisse des dessins arc-en-ciel sur les bras.

    Pas de chance.
    Ce matin il pleut. Le défilé du carnaval n’aura pas lieu.

    Elle était si contente à l’idée de se glisser dans la ronde des confettis, de se faufiler entre les chars fleuris, de manger de la barbapapa qui colle aux doigts.

    Ce matin il pleut. Ce devait être son premier carnaval, zut alors ! Elle enfile quand même son costume de fée, par-dessus son pyjama. Et derrière la fenêtre où quelques larmes de pluie glissent doucement, elle se met en route… Le défilé aura lieu, avec quelques peluches en guise de majorettes. Il suffit d’un peu d’imagination. Vous voyez ?

  10. Le benjamin a tenté une expérience : attraper des flocons de neige et les pendre au fil à linge afin de les observer. Le resultat est manifestement peu concluant.

  11. Je n’ai qu’une chose à dire en voyant une photo comme celle-ci : Vivement l’été ! (et merci pour le concours 🙂 )

  12. Je vois des gouttes de pluie,
    Je vois une soirée de fête dans une grande salle
    J’y vois un lendemain de fête
    J’y vois une envolée de ballon
    Le ciel, cet espace où l’univers fait sa place
    Le ciel, cet univers où l’espace a toute sa place

  13. Regarde ma chérie. Regarde dehors.
    Vois comme la pluie est belle.
    Vois comme le flocon qui s’endort,
    Tournoyant dans le ciel.

    Écoute ma chérie. Écoute le bruit.
    Des larme de la lune,
    Dévalant les étoiles de minuit.
    Les larmes de ma plume.

    Vois ma chérie. Vois les frêles gouttes,
    Qui doucement glissent,
    Et, tranquillement s’égouttent,
    Sur tes vitres de petite miss.

    Sens ma chéris. Sens l’odeur.
    La senteur de l’eau,
    Qui s’envole avec cœur,
    Jusqu’au fond du ruisseau.

    Ouvre ta fenêtre, tends ta main,
    Et sens la pluie dégouliner.
    N’est pas peur de te mouiller,
    Devenez copain !

  14. http://www.youtube.com/watch?v=VBq-oczSnas

    La pluie lave tout
    Même les infortunes
    La pluie nettoie tout
    Les amours déçus
    Elle tombe en rideau
    A la fin de l’été
    Sur les cœurs les plus chauds
    pour les consoler

    La pluie lave tout
    Même les histoires tristes
    Les drames les plus fous
    Rien ne lui résiste
    Elle tombe en rideau
    Sur les champs assoiffés
    Elle inonde les radeaux
    Des amants crucifiés

    La pluie frappe d’un coup
    Le voleur de passion
    Elle assome le fou
    Les esprits en fusion
    Elle envoie ses cordes
    Aux pendus qui bandent
    Elle inonde les corps
    Qu’on lui fait en offrande

    [Refrain] x2
    La pluie yeah yeah
    La pluie yeah yeah yeah yeah

    La pluie lave tout
    Même les infortunes
    La pluie nettoie tout
    Les amours déçus
    Elle tombe en rideau
    A la fin de l’été
    Sur les corps les plus chauds
    Pour les tuméfier

    La pluie a noyé
    Le village isolé
    Elle a emporté
    Tous les nouveaux nés
    La pluie a formé
    Les torrents boueux
    A l’image de ceux
    Qui ont tué les arbres

    Il pleut comme il pleure
    Sur la ville et les gens
    Les ruelles se gonflent
    Et deviennent torrents
    Il pleut et on meurt
    Sur la terre gorgée d’eau
    Le tonnerre qui ronfle
    Devient rire dément

    [Refrain] x2

    La pluie frappe d’un coup
    Le voleur de passion
    Elle assome le fou
    Les esprits en fusion
    Elle envoie ses cordes
    Aux pendus qui bandent
    Elle inonde les corps
    Qu’on lui fait en offrande

    [Refrain] x4

Laissez un commentaire