Marie-Poulette
ça caquète au poulailler


La tétine à zailes : Une invention à inventer… et devenir la poule aux œufs d’or

On n’est pas forcément pour… On n’est pas forcément contre non plus.

 

Avoir un premier bébé.

Petit bébé mignon, joli… petit bébé bruyant.

Se demander comment un petit machin de 3 kilos peut avoir un volume sonore aussi important.

Renoncer à chercher le bouton de réglage du volume.

(Regretter amèrement que les bébés ne soient pas fournis avec un mode d’emploi, une notice d’utilisation)

 

Eplucher toutes les notices présentes sur le marché. Avoir l’impression de connaître Laurence Pernoud personnellement…

 

Regarder ce joli bébé.

Lui parler gentiment. Lui expliquer qu’il ne peut pas hurler tout le temps.

Comprendre que le bébé n’entend pas ce qu’on dit, vu qu’il braille très très fort.

 

Tenter les exercices physiques : débuter l’entrainement : approcher le pouce de la bouche et le voir ressortir aussi sec.

 

Finir par investir dans :

 

LA tétine

 

Comprendre très très rapidement qu’il va falloir investir dans LES tétines.

 

La tétine a un immense avantage : c’est un bouchon super efficace qui permet aux hurlements de rester dans le bébé.

 

La tétine a un immense inconvénient : elle ne reste pas dans la bouche du bébé ad vitam eternam.

La tétine subit les lois de la pesanteur.

La tétine tombe…

 

Elle tombe le jour.

Dans le berceau : fastoche, on la remet.

 

Dans le salon : fastoche aussi, les premières semaines, on est encore consciencieux, on passe la tétine à l’eau et on la remet.

 

Elle tombe dans la salle d’attente du pédiatre : euh… cas de conscience : jour de vaccin, sans tétine… On hésite. On ne peut pas décemment remettre la tétine sûrement pleine des miasmes et aux autres microbes des marmots qui sont venus baver sur le sol de cette salle d’attente. N’écouter que son courage et faire un truc vraiment dégueulasse : désinfecter la tétine avec notre propre salive (parce que c’est bien connu, la salive des parents est totalement exempte de miasmes et autres microbes) On suce tétine et on la remet dans le bec de notre braillard.

 

Elle tombe dans la rue : ne pas hésiter un seul instant. Acheter une nouvelle tétine dans le premier commerce qu’on trouvera à proximité… notre sens du sacrifice a ses limites…

 

Le problème majeur de la tétine, c’est qu’elle tombe aussi la nuit…

Se réveiller à moitié, ne pas allumer, atteindre la chambre du braillard, marcher sur la girafe Sophie qui fait pouic-pouic/le râteau playmobil/le pot de la cadette et dans le meilleur des cas, marcher sur la tétine.

Chercher à tâtons la précieuse tétine.

Le braillard braille.

Chercher sous le lit.

Le braillard braille.

Chercher dans le lit.

Le braillard braille.

Chercher, chercher…

Et Yalah ! Trouver la sainte tétine !!!!

La coller dans le bec du braillard qui se tait.

Regagner son lit en se prenant le coin avec le petit orteil.

Na pas hurler, ne pas hurler.

Se recoucher.

Na pas réussir à se rendormir…

 

 

Mais tout cela ne va être que du passé, grâce à l’invention du siècle.

Que dis-je, du millénaire !!!

 

LA TETINE À ZAILES

 

(Dispositif ultra simple : une tétine, munie de deux petites ailes qui se déploient quand elle choie de la bouche du bébé, s’envole sans bruit pour se poser à nouveau entre les lèvres du tout petit)

 

Simplicité, efficacité… Fallait y penser !

Je crois que cette fois ça y est !!!

Je suis la poule aux œufs d’or (ou à l’œuf qui dort… ça m’irait aussi)

Vous pouvez liker la page Plume de Marie-Poulette pour ne louper aucune publication… (et vous avez carrément le droit de partager cet article… on ne sait jamais, si un industriel veut développer cette merveilleuse idée !!!!!)

 

Je suis aussi preneuse de vos idées d’invention (pour en faire des prochains articles !!)

Vous pouvez aussi laisser un com !

La tétine à Zailes, Protype…

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires pour “La tétine à zailes : Une invention à inventer… et devenir la poule aux œufs d’or”

  1. Moi j’ai investi dans la tétine phosphorescente. Certes faut la remettre mais même mes yeux de taupe la voit dans le noir sans lunettes.
    Pour les plus grands, une copine a inventé une version encore plus sophistiquée: la tetine phosphorescente accrochée au lit par une ficelle. L’enfant la voit et hop! Il la remet tout seul! Elle dit que ça marche…

  2. Très joli, mais ça ne chatouille pas ? Et elle ne mange pas les plumes, la bichounette ???

  3. C’est bien le problème de mon proto… ça chatouille… du coup, pour l’endormissement, c’est plus compliqué. Ou alors, il faut inventer en même le concept de s’endormir de rire !!!

  4. Alors ici, ils ont pas une mais 2 tétines dans le lit. Parce que cette saleté de tutute on ne la trouve jamais dans le noir donc hop on prend la seconde! Bon quand tu t’es levée déjà 2 fois et que tu trouve plus aucune tétine t’as l’air bête faut l’avouer alors tu fonces dans le salon, prendre une autre tutute, c’est le sprint de la nuit, je hais…………et quand à 4 h00 du matin, le gamin réclame encore sa tutute, tu mets un coup de coude au papa qui se lève et qui ne cherche pas la tutute 1, ni la tutute 2 du lit, il ne cherche pas celle du salon arrivée dans le lit car il ne sait pas qu’elle y est, dans le lit………….tu suis tjrs ?? alors il fait quoi le papa? ben il se retourne et dans le lit du jumeau prends la tutute de R pour A . Et toi le matin, tu trouves 4 tututes sous le lit de A, et tu comprends que ça sert à rien de faire attention à l’échange de microbes entre les jumeaux…………………..

Laissez un commentaire