Marie-Poulette
ça caquète au poulailler


Le cimetière. Dimanche 28 Octobre 2018

Cela faisait un moment qu’elle me le demandait.

Aller voir son grand-père au cimetière.

Elle a 7 ans. Il est mort il y a 6 ans bien passés.

Elle n’en a de souvenirs que ceux qu’on lui raconte.

Elle n’a d’images de lui que les photos qu’elle a vues.

On n’y va pas souvent, au cimetière. On ne prend pas le temps.

Pourtant, d’habitude, j’aime assez ça, les cimetières.

On a profité que nous n’étions que toutes les deux pour y aller.

On a récupéré des fleurs en tissus qui étaient prévues pour autre chose.

Elle a écrit un petit mot.

Elle n’avait pas d’idées, je l’ai aidée.

On a pris le vélo et on a roulé.

Arrivées au cimetière, on s’est perdues. On s’est promenées pour trouver la bonne place.

Elle avait beaucoup de questions :

-C’est quoi le truc qui ressemble à une maison ?

-C’est une tombe.

-C’est quoi la petite plaque ?

-C’est une tombe

-C’est quoi ce morceau de pierre ?

-C’est une tombe.

Il a fallu longtemps pour qu’elle comprenne qu’il n’y avait que des tombes. Que c’est là que vivent les morts… et surtout dans les souvenirs des gens.

Elle a demandé ce qu’on faisait quand les fleurs étaient fanées, que les pots étaient cassés… On a vu un container, elle a compris.

 

Et puis on a trouvé la tombe de mon père.

Il n’y avait rien dessus. Je dois être la première à passer.

Ce rien m’a réellement chamboulée.

Je sais que dans quelques jours, il y aura des fleurs.

Mais là. Rien.

La date de naissance commence déjà à s’effacer.

J’ai essayer de ne pas avoir trop de peine, de ne pas dramatiser.

On a accroché les fleurs dans l’arbre qui a été planté il y a 6 ans… et qui est en pleine forme !

On a fini la promenade.

On a regardé les noms, les couples.

Je me demande toujours ce qui est arrivé aux gens jeunes…

Elle a encore demandé :

-mais comment on fait pour mourir de vieillesse ? C’est comme une maladie ?

J’ai hésité à répondre que c’est la vie. Mais la vie n’est pas une maladie. Alors, j’ai juste dit que quand on a bien vécu, petit à petit le corps s’abime un peu… qu’il vieillit.

 

Voilà. C’était un peu plus chamboulant pour moi que je ne l’aurais pensé !

 

Allez… Je suis (tellement peu) sur FB… Mais sur IG, beaucoup !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire pour “Le cimetière. Dimanche 28 Octobre 2018”

  1. Je dis souvent qu’on meurt quand on a fini de vivre.
    C’est ça pour moi « mourir de vieillesse ». C’est juste avoir fini de vivre. On ne sait pas quand ça arrive mais on sait que ça arrivera…

    De grosses bises Marion. J’aime beaucoup la tombe de ton papa : simple et sobre.
    J’ai toujours beaucoup de mal avec les tombes toutes pleines de fioritures… même si j’aime beaucoup les cimetières (mais que j’ai horreur de la tradition annuelle qui « oblige » à s’y rendre le 1er novembre et pas les autres jours de l’année …. !)
    Bref, ce qui fait la beauté de cette tombe ce sont aussi ces fleurs en tissu et le doux mot de Miss N. …
    Je t’ai déjà dit que je l’adorais cette môme 😀 ?!?
    Cœur sur vous deux <3 <3

Laissez un commentaire