Marie-Poulette
ça caquète au poulailler


Le supplice des pièces manquantes de l’administration (petit manuel de survie au quotidien)

Il parait que c’est très français : l’administration est ses méandres tellement complexes qu’on peut dire qu’on érige la discipline administrative au rang d’art.

 

Vue sous cet angle, l’administration semble moins… ou plus… Nan, vue sous angle aussi, les trucs administratifs, même si c’est un art, ça reste super chiant (voilà, c’est dit)

 

D’abord, je m’excuse par avance auprès de toutes les personnes qui travaillent dans l’administration française et néanmoins artistique :

Vous avez tout mon respect.

Et j’avoue que je ne sais pas comment vous faites pour vivre ça de l’intérieur…

Et… vous avez tout mon respect.

 

Une question demeure (en fait plein de questions demeurent, mais on va faire synthétique, même en parlant d’administration, ça doit être possible, non ? Donc, on passe sous silence, pour cette fois, le jargon incompréhensible, les numéros et codes zarbis, les files d’attente…). Bref.

 

Donc, une question : pourquoi tant de papiers ??? Pourquoi demander 2 ou 3 fois les mêmes choses, pourquoi vouloir encore et encore ce qu’on vous a déjà fourni les fois précédentes ??

 

Petites hypothèses :

 

Ludique : c’est un jeu entre vous. Comme parfois, vous vous ennuyez au taf, vous pimentez la vie Administrative et néanmoins Artistique : vous faites des concours de celui qui aura reçu le plus de paplards en 1 mois et le gagnant a le droit de faire un truc complétement déglingo, du genre avoir du rab de frites à la cantine ou se garer à la meilleure place du parking pendant toute une semaine.

 

Machiavélique : Il y a Un employé par administration particulièrement pervers qui adore faire iéch le monde et qui déteste les arbres… et je tombe toujours sur LE pervers.

 

Médicale : c’est peut-être une maladie qu’on choppe après quelques années à se coltiner des imbéciles (nous, français moyens, usagés de l’administration) qui ne comprennent rien au jargon administratif et qui sont désagréables. Du coup, vous développez le syndrome d’auto-défense automatique en demandant moult pièces manquantes à plusieurs reprises.

Mystérieuse : il y a un endroit dans l’Administration où se retrouvent toutes les pièces manquantes en double ou en triple qui ont disparu de nos dossiers. Un jour, un employé élu des Dieux de l’administration ouvrira la porte magique (et il se prendra sur la tronche des centaines de milliers de document 8530A et il mourra. Et paf !)

 

Farceuse : Vous avez le sens du comique de répétition et ça vous éclate de nous demander 3 fois le doc 8530A. (à la limite, si ça vous fait marrer, je veux donner une nouvelle fois le formulaire 8530A… de toute manière, maintenant, je suis un pro, je vais avoir mon CAP « formulaire 8530A » !)

 

Origamique : Vous faites partie de LANAO : Ligue Administrative et néanmoins artistique d’Origami et vous devez vous entrainer pour être super balèze pour faire des cocottes en moins de 12 secondes, les yeux fermés, avec la bouche (ou les pieds, il y a deux écoles) et y paraît qu’il y a des championnats secrets.

 

Pragmatique : vous êtes du genre à croire que « vaut mieux deux fois qu’une », pour être sûr de bien tout avoir… Je peux vous proposer de passer à l’option « Un tien vaut mieux que deux tu l’auras »… Mais c’est vous qui voyez.

Soumission : vous êtes sous la coupe d’un chef immonde qui a un problème avec le formulaire 8530A : ça le rend guedin, il en veut plus, toujours plus (hé ! mais il faut le faire soigner)

 

Artistique (on y revient) : tout ça, c’est parce que vous préparez une performance de ouf depuis des années et des années, vous faites un truc de déglingo du genre recouvrir la tour Eiffel avec des formulaires « 8530A » remplis. Comme une allégorie moderne de la performance administrative ou comment Eiffel aurait eu l’air malin à faire des cocottes avec la bouche si il avait bossé dans l’administration (oui, ça n’a aucun sens… c’est de l’art administratif on vous dit !)

 

 

En attendant, chère administration : mon dossier avec les pièces manquantes que je t’ai filées l’années passée et l’année d’avant et dont tu n’as pas besoin (parce que tu ne vas te servir que des 10 derniers mois, mais qui tu me demandes les pièces des 2ans et demi avant). Ben, mon dossier qui doit avoir à peu près 54 pages est presque prêt… Mais j’attends des justificatifs qui viennent de toi pour te les redonner… Du grand Art, on vous dit !

Sinon, tu as tout mon respect.

Mais, laisse tomber l’Art, contente toi juste d’être efficace, sera déjà super bien.

Ah, tu ne veux pas laisser tomber l’art et veux encore que je te donne le formulaire 8530A… parce vaut quatre fois qu’une. OK, tu l’auras.

 

Français, soyez fiers ! Votre Administration fait du grand ART !!!

 

Bon, sinon, vous pouvez liker plumes de Marie-Poulette sur FB, pour ne pas louper les parutions, y’a la Pouletter (tous les 15 jours) ou le Flux RSS(et j’vous jure, y’a pas de formulaire 8530A à remplir, juste un clic !)

 

Et si ça vous fait marrer : partageeeeeeeeeeez, promeuveeeeeez !

 

(merci !)

Hé, hé, j’y suis presque !!!





Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires pour “Le supplice des pièces manquantes de l’administration (petit manuel de survie au quotidien)”

  1. Comme c’est drôle! ce matin je reçois une lettre me demandant un justificatif que j’ai déjà envoyé! quelle bande de farceurs!!!

  2. Ah ouais, dans mon blog à moi j’avais créé une série à suspens intitulée « La maison qui rend fou » (cf les 12 travaux d’Astérix).

  3. Trop fort la LANAO! :-)))
    Courage

Laissez un commentaire