Marie-Poulette
ça caquète au poulailler


Pierre Delye, il aime beaucoup les poules. Les coqs ? Il les aime à moitié.

 

Voici donc mon premier invité : Le grand Pierre Delye. Si vous ne le connaissez pas, Marie-Poulette ne peut que vous conseiller rudement soit de le voir en spectacle (plus d’infos sur le site de clair de lune), soit d’acquérir ses chouettes livres pour gamins (à découvrir sur le site de didier jeunesse, soit, les 2 !!)

Comme tous les autres, Pierre a répondu à mes questions qui n’en sont pas… Et je suis rudement contente que ce soit lui qui commence !!!

Voici donc le premier questionnaire du cot o’ cot (à défaut d’être du tac au tac !)

 

Un plat d’enfance : comme un souvenir de gourmandise : le pillage du plat de choux à la crème fait par ma mère une nuit entre deux réveillons. Ils étaient ramollis de la pâte, dégoulinants de la crème mais dans la lumière du frigo vers deux heures du matin, ils étaient d’autant meilleurs que c’était du « vol ». Je devais avoir huit ans, peut-être dix…

 

Une blague : mon dernier fou rire avec une blague : que fait une vache quand elle fronce les sourcils et en pinçant les lèvres ? Du lait concentré ! elle était super bien racontée ! Fallait voir la tête de la vache…

 

Une chanson qui trotte dans la tête :

« Il va de secousses en culbutes battu par ses sacoches. C’est le bancal  l’état brut, sa démarche est bancroche. Il est l’animal à trois pattes, le béquillard des bois celui qui claudique et qui boite par amour du guingois… » Richard Gotainer dans « contes de traviole », « le béquillard des bois » : musique magnifique, texte poétique et d’une richesse réjouissante de quelqu’un qui m’a toujours réjoui.

 

Un moment qui sent bon : Un baiser dans le cou

 

Un cri : « à table ! »

 

Un métier pour plus tard : (ou un métier que vous auriez rêvé faire) : raconteur d’histoires encore et toujours.

 

Pour un bon repas, il faut : du temps et des gens qu’on aime autour de la table, de la nappe posée dans l’herbe, à côté de soi pour profiter de l’instant…

 

Une expression/un proverbe : Une seule ? Trop de choix tue le choix… « Mais il est où ce gros matou ? » : cette phrase parfaite est un souvenir d’enfance celui d’un fou rire causé par les mots, le contexte : moment parfait.

 

Un juron : putain de bordel, fais chier, merde !

 

Une tendresse : Être fier, ému de ceux que l’on aime quand ils réussissent ou font quelque chose de formidable et que l’on sent son cœur au bord d’exploser et se rendre compte à quel point au plus profond qu’on les aime.

 

Un truc qui fait du bien : Ne rien faire ! S’amuser ! Aller marcher avec quelqu’un dont on apprécie la conversation et le silence.

 

Une actualité : sont en route : trois romans plus ou moins avancés, glandouiller, me mettre à jour dans ma paperasse, un conte pour un album, un peu de procrastination, une blague pour un livre mythologique, envoyer à la poubelle la paperasse et en enfer ceux qui m’en accablent, un spectacle en duo avec mon copain Grégory Allaert : après deux livres-cd et deux spectacles, on n’allait quand même pas s’arrêter là, m’amuser, une tournée au Maroc avec Jacques Bonnaffé pour laquelle j’ai envie d’essayer de nouvelles histoires, ne rien faire, continuer d’aimer ceux que j’aime et me décider à envoyer paître ceux qui me broutent, lire, rire un bon coup… et demain ? On verra…

 

Pierre, il a écrit plein de beaux livres (Marie-Poulette adore, et ses poussins aussi !!!) :

La petite poule rousse Moitié de coq, livre CD La grosse faim de p'tit bonhomme

Allez voir sur le site de Didier Jeunesse pour plus de titres !!!

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Laissez un commentaire