Marie-Poulette
ça caquète au poulailler


Vivre dans une maison playmobil… contrainte et forcée.

(article vraiment pas sponsorisé… et c’est bien dommage)

 

Y’a un jour pas si vraiment lointain où on était une petite fille.

Une petite fille avec des couettes et qui jouait aux playmobils.

 

C’était un peu un temps que les moins de 20 ans n’ont pas connu.

A cette époque, les messieurs playmobil avaient tous l’air d’avoir des collants, bleus ou blancs.

Il avaient tous un coupe de cheveux dont on avait l’impression que c’était leur mère qui leur avait coupé les cheveux (nan, mais sans rire, c’est quoi cette frange avec des échelles comme ça). Au choix, blond jaune d’œuf ou brun… caca ?

Leurs petites mimines étaient fixes. Impossible de leur tourner le poignet.

 

Ça ne s’arrangeait guère chez les Madames Playmobil : les mêmes collants que leur mec, une tunique bleue ou orange et un carré bien crétin.

 

Les playmobils étaient tous blancs.

Tous imberbes.

 

Les accessoires étaient presque accessoires… un cheval tout raide, un vague clébard moche.

Et des armes, des armes, des armes et encore des armes… mais aussi des casques, des boucliers, des canons.

 

Ben, ça ne empêchait pas de jouer : un carton de godasses, 3 bouts d’alu et hop, un château de princesse.

Un gant de toilette ? Mais non, un lit.

Un bout mouchoir en papier ? Une robe de mariée…

 

Et puis grandir et un jour, ranger ses playmobils dans une boite de chaussures. Ça rentre, à l’aise.

 

Les oublier longtemps… longtemps…

 

Jusqu’au jour où l’ainée à 4 ans.

Re découvrir les playmobils !

Avoir l’impression d’être Hibernatus réveillé après des années et des années de sommeil.

 

Pétard à mèche, c’est dingue !

Les mains bougent

Les gonzesses ont des coiffures de dingues et des fringues bariolées.

Y’a des blancs, des jaunes, des noirs, des barbus, des sirènes, des bébés, des enfants, des chats, des phoques, des chouettes, des rats, des bouteilles de soda, des pommes, des saucisses à griller, des lits de bébé, des poussettes à 3 roues, des raquettes de ping pong, des râteaux rouges et des lits avec des loupiottes qui s’allument, des machins qui peuvent cracher de l’eau…

 

Des camions de pompiers avec une grande échelle, des camping-cars avec un frigo qui s’ouvre…

Des trucs de dingue !

 

Un monde s’ouvre à nous.

On se fiche de savoir si l’ainée aime les playmobils ou pas.

Elle aimera, un point c’est tout !

(Bon, elle aime, forcément, qu’elle aime)

 

Investir à fond dans le playmobil !

Se sentir très vite littéralement ensevelie sous les playmobils.

 

Retrouver un râteau rouge enfoncé dans notre voûte plantaire.

Avoir un kart entre les omoplates au moment où on se couche dans notre lit théoriquement douillet.

Recevoir un chevalier dans l’œil au petit déj (ben quoi, il vole hyper bien le chevalier)

Être coiffée pendant des heures par la petite dernière avec un peigne à poney et constater qu’en fait, on a un début de calvitie.

Manquer de mourir en dérapant sur le taxi jaune.

 

Commencer à détester les playmobils.

 

Avoir en permanence au moins un matou en plastoc dans son sac à main.

Changer la petite dernière et retrouver un phoque dans sa couche.

Laver le manteau du benjamin et se retrouver deux chevaux dans le fond de la machine.

 

Trouver des tonnes de cheveux de playmobils, partout… des cheveux longs, des cheveux courts.

Se demander si, il y a une  vague de chimiothérapie chez les playmobils.

 

Détester trouver d’un côté les cheveux et de l’autre les têtes… avoir en horreur les playmobils chimio, les méninges à l’air…

Marmots ! Scalpez les playmo, mais remettez-leur un truc sur le crâne… ne laissez pas les crânes vides, c’est indécent !

 

Retrouver des playobils dans la voiture, dans la terre du jardin, dans la cuvette des toilettes, dans la baignoire, dans la bouche de la petite dernière (en espérant qu’ils ne viennent pas des toilettes), dans nos godasses, dans notre bouquin, dans notre assiette (en espérant que…), sous le canapé, dans le frigo (en espérant que…)

 

Faire overdose de playmobils… Ne plus pouvoir blairer les playmobils.

 

Prendre le taureau par les cornes

Devenir hyper organisée.

 

Investir dans des boites (plus ou moins de vin).

Une boite pour les petits éléments.

Une boite pour les bonhommes (cheveux et têtes compris)

Une boite pour les animaux

Un tiroir pour les trucs qui roulent

 

Demander aux marmots d’être méthodiques.

On range une fois qu’on a joué ! (On rêve des genoux)

Mieux, on range dans les boites Ad hoc (dans tes rêves, ouais !)

 

Bilan, on se coltine le tri… parce que finalement, y’a que nous que ça gêne de trouver des playmobils dans notre tasse à thé.

 

Une grande boite  P1090592

 

 

Et puis un jour retrouver notre boite de playmobils à nous.

L’ouvrir comme on ouvrirait trésor.

Déguster cet instant en repensant au château de princesse-papier alu, trop beau, à la mariée mouchoir, trop la classe.

Regarder le contenu de la boite.

Le papier alu se décolle, le mouchoir en papier n’a rien à voir avec une robe de mariée…

Trouver objectivement nos vieux playmo tout pourris.

Et puis, en prendre un en main et se surprendre à le faire avancer sur la table. Attraper un mouchoir, faire une robe de mariée.

 

Voir la cadette arriver.

Virer discrètement le mouchoir.

Lui montrer avec un peu fierté NOS playmobils.

Regarder la gamine qui inspecte la boite :

C’est tout ?? T’étais pauvre quand t’étais jeune ??

 

Refermer la boite.

La ranger…

 

Se demander ce qui diront nos petits enfants des playmo de leurs parents…

 

Se lever.

Ecraser un caddie playmobil.

Ranger la boite.

 

 

Bon sinon, y’a le j’œufs… allez hop ! On joue (c’est un peu mou du genou) !

 

Et sur 4 enfants 2 bras, y’a l’article qui m’a fait pensé à celui-ci (et aussi un grand, grand merci à Hélène… copine de boite de rangement de playmo !)

Et liiiiikez le profil FB Plumes de Marie Poulette. Histoire de ne pas en louper une !

 

Hier/aujourd'hui

Hier/aujourd’hui

macaronredactricesbg



Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires pour “Vivre dans une maison playmobil… contrainte et forcée.”

  1. j’ai gardé les playmobils, mais aussi les legos et certaines barbies!! ça va en faire des souvenirs!!!

  2. j’adore vivre dans une maison remplie de playmobils! et pourtant cette satané boite à accessoires finie tjrs par terre et pourtant ça me soule de trier tous les mois les coffres remplis de playmobil parce que MAMAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNNNNNNN je trouve plus le pistolet du pirate et du coup le pirate il peut pas tuer la princesse!
    Mais pourquoi tu veux que le pirate tue la princesse? parce que c’est une fausse princesse qui a volé le trésor du pirate! Ben oui mais au départ le pirate il l’a volé à quelqu’un le trésor, non? Ben oui mais le pirate il l’avait volé au chevalier qui était en train de traire la vache dans la ferme alors c’est pas grave!

    ça n’a ni queue ni tête, ça envahie ma maison, mais ça vaut le coup, rien que pour avoir une conversation comme celle citée juste au dessus avec son enfant!!!

Laissez un commentaire